Conjoncture mensuelle grandes cultures au 1er novembre 2022

publié le 9 novembre 2022 (modifié le 14 novembre 2022)

Surfaces/rendement en Occitanie au 1er novembre

L’eau manque toujours pour les semis de céréales

Les récoltes des cultures d’été sont quasiment terminées à l’exception du maïs semence et du riz. Les rendements sont médiocres et très hétérogènes.

Les estimations de rendement ont été revues à la baisse pour prendre en compte des données de collecte bien inférieures aux prévisions, en particulier pour le maïs grain sec et pour le maïs fourrage et ensilage. Les pertes de rendement pour le maïs fourrage et ensilage sont estimées autour de -50%. Les pertes de rendement sont variables selon les secteurs, la pluviométrie, la nature des sols et l’irrigation des parcelles. De plus, certaines parcelles n’ont parfois pas été récoltées. Les rendements moyens départementaux du tournesol, soja, sorgho et maïs grain sont donc difficiles à estimer. Ils sont inférieurs à la normale pour l’ensemble de la région. Seul le colza a pu compenser les aléas climatiques et la sècheresse de la campagne.En ce qui concerne les assolements, la campagne 2021-2022 a été marquée par une progression sensible des oléagineux au détriment des céréales et protéagineux, seuls l’orge et le triticale étant épargnés par ces tendances portées par la conjoncture internationale. La hausse des surfaces en oléagineux n’a cependant pas été suffisante pour compenser les mauvais rendements.

Les semis sont terminés pour le colza. Les parcelles les plus avancées sont au stade 10 feuilles au 1er novembre 2022. Les semis des céréales d’hiver démarrent lentement.. Leur état est correct malgré les précipitations éparses. La préparation des sols se fait dans des conditions sèches. Ces conditions contribuent particulièrement à l’usure du matériel. Les intentions de semis pour le blé dur seraient à la baisse pour la prochaine campagne. En revanche, les surfaces en jachères et en luzerne augmenteraient sur le bassin Languedoc-Roussillon. Sur la partie ouest de la région, les soles d’orge (culture plus économe en termes de charges), et de blé tendre seraient plus importantes. Au 31 octobre, selon l’observatoire cereobs, un peu moins de 65 % de la sole en orge est semée, 45% de celle de blé tendre et 13 % de la surface en blé dur.

La fin du mois d’octobre a vu une envolée du cours du blé tendre rendu Rouen suite aux annonces Russes menaçant les accords de sécurité aux abords de la mer noire A cela s’ajoutent des craintes sur la production dues au climat dans l’hémisphère sud et aux Etats-Unis. Il atteint 350 €/tonne au 1er novembre, soit environ +25% sur un an. Le cours du maïs FOB rendu Bordeaux suit la même tendance sur la période, il est de 350€/tonne au 1er novembre avec une évolution d’un peu moins de +45% sur l’année.



point mensuel sur la collecte et les stocks ble tendre (format pdf - 279.8 ko - 08/11/2022)
point mensuel sur la collecte et les stocks ble dur (format pdf - 276.5 ko - 08/11/2022)
point mensuel sur la collecte et les stocks colza (format pdf - 273 ko - 08/11/2022)
point mensuel sur la collecte et les stocks mais (format pdf - 277.8 ko - 08/11/2022)
point mensuel sur la collecte et les stocks soja (format pdf - 272.6 ko - 08/11/2022)
point mensuel sur la collecte et les stocks tournesol (format pdf - 277.1 ko - 08/11/2022)



Résultats définitifs de la qualité des blés de la récolte2022 en France (FranceAgriMer / Arvalis - institut du végétal) :


- Blé tendre : https://www.franceagrimer.fr/Actualite/Filieres/Cereales/2022/Qualite-des-bles-tendres-francais-recolte-2022
- Blé dur : https://www.franceagrimer.fr/Actualite/Filieres/Cereales/2022/Qualite-des-bles-durs-francais-recolte-2022
- Blé biscuitier : https://www.franceagrimer.fr/content/download/69579/document/ENQ_CER_Qualit%C3%A9BB_A22.pdf