Publications

publié le 26 juillet 2022

Actualité

Au 1er juillet 2022, le marché des vins d’Occitanie enregistre une baisse significative des transactions de vin en vrac par rapport à juillet 2021. Ce recul s’explique en grande partie par le fort impact du gel d’avril 2021 sur la récolte 2021 alors que la récolte 2020 était l’une des plus élevée sur les 5 dernières campagnes. Cette tendance s’observe sur tous les segments de vins AOP, IGP et sans indication géographique (IG).
En fin de campagne le marché vrac est peu actif compte tenu des faibles disponibilités : les volumes de transaction se limitent à 48 000 hl en vins sans IG et 132 000 hl pour les vins IGP sur le dernier mois écoulé. publié le mardi 26 juillet 2022
L’agriculture tarn-et-garonnaise est majoritairement spécialisée en productions végétales. Les productions fruitières, en baisse par rapport à 2010, concentrent 46 % du potentiel économique agricole du département. Les grandes cultures occupent l’essentiel du territoire agricole et progressent aux dépens de l’élevage. Le département continue à perdre des éleveurs et des capacités de production en élevage. publié le jeudi 21 juillet 2022
Le Tarn conserve une agriculture diversifiée avec un ensemble de productions végétales et de productions animales. Les productions animales sont en diminution en particulier pour la production de lait de vache et de brebis et pour les bovins allaitants. Cette baisse affecte les éleveurs et les exploitations classées en polyculture–élevage. Les productions végétales se diversifient notamment pour les exploitations spécialisées en grandes cultures. publié le jeudi 21 juillet 2022
Entre 2010 et 2020, les Pyrénées-Orientales ont connu une baisse du nombre d’exploitations agricoles et de la surface agricole utilisée. Viticulture, arboriculture, maraîchage et horticulture demeurent des composantes notables du département, aux évolutions contrastées sur la dernière décennie. Le cheptel de bovins augmente alors que celui des ovins est stable et celui des volailles diminue. Sous l’effet de l’agrandissement des exploitations, la main d’œuvre agricole tend vers des emplois moins familiaux, davantage permanents. Le recours aux saisonniers, déjà important dans le département, se renforce. publié le jeudi 21 juillet 2022
Le paysage agricole enregistre sur la décennie 2010-2020 une diminution de 22 % des effectifs des exploitations entrainant une baisse de valeur économique malgré l’augmentation de la taille individuelle des structures d’exploitation tant en surface qu’en cheptel. L’élevage ainsi que les très petites structures, fortement représentées dans le département, sont les plus impactées par la baisse tandis que les productions végétales se maintiennent davantage. publié le jeudi 21 juillet 2022