Conjoncture mensuelle grandes cultures au 1er août 2022

publié le 5 août 2022

Sécheresse en Occitanie : baisse des rendements des céréales confirmée


Au 1er août, les récoltes des cultures d’hiver sont terminées sur la région. Le manque d’eau qui sévit depuis la période de remplissage des grains a été très préjudiciable aux rendements des céréales à paille. L’orge serait la céréale la plus pénalisée avec une diminution de rendement de 16 % par rapport à la moyenne et 17% par rapport à 2021. Les poids spécifiques (PS) seraient hétérogènes et en limite des normes de commercialisation. Blé tendre et blé dur, également très impactés par le déficit hydrique, accuseraient respectivement une baisse de 8 % et 9% des rendements par rapport à la moyenne (faibles poids de mille grains). Toutefois, avant le début de la sècheresse, les pluies de fin avril ont été bénéfiques et permis l’assimilation des apports azotés : les taux de protéines seraient corrects (à partir de 11,5 pour les blés tendre). Les PS seraient également dans la norme. Sur les blés de force, les taux de protéines seraient supérieurs à 13.
La diminution des rendements s’observerait pour l’ensemble des cultures, exception faite du colza : Le nombre de siliques serait plus important et compenserait leur faible remplissage. Les rendements seraient dans la moyenne.

Les cultures d’été souffrent également de la chaleur excessive. Les premières récoltes de tournesol sont attendues pour la semaine du 15 août avec des rendements en baisse de 12% par rapport à la moyenne. La production serait cependant proche de la moyenne en raison d’une augmentation des surfaces. La production de maïs serait en baisse de moins de 20% et les surfaces de 5% par rapport à la moyenne.
Les rendements de maïs semence seraient également affectés avec d’ores et déjà des estimations pouvant aller jusqu’à 60% de la référence.
Le soja serait moins touché avec un rendement qui s’annonce globalement dans la moyenne.

La situation est très compliquée avec l’absence de pluie, la chaleur et les restrictions d’eau pour l’irrigation des cultures.

En Camargue, les surfaces rizicoles continuent de diminuer. Les riz sont au stade tallage. La campagne est également difficile. A une gestion des adventices complexe, s’ajoute des problèmes de salinité des eaux d’irrigation. Depuis la mi-juillet, le faible débit du Rhône et le Mistral ont provoqué une remontée des eaux salées de la Méditerranée dans le delta. Ce niveau de salinité est préoccupant, il est élevé et très précoce. Il peut entraîner des problèmes de stérilité et affecter les rendements.

Les cotations du tournesol rendu Bordeaux s’élèvent à 770€/tonne au 1er août 2022, soit +55% par rapport à l’année précédente (495€/tonne au 2 août 2021). Les prix du blé tendre rendu Rouen et du blé dur rendu Port-La-Nouvelle doublent également sur la même période atteignant respectivement 349€/tonne soit +57% et 445€/tonne soit+50%. La cotation du maïs rendu Bordeaux quant à elle est de 340€/tonne (soit +30 % sur un an).

point mensuel sur la collecte et les stocks ble dur publication 84 2 (format pdf - 278.4 ko - 03/08/2022)
point mensuel sur la collecte et les stocks ble tendre publication 83 2 (format pdf - 283.4 ko - 03/08/2022)
point mensuel sur la collecte et les stocks mais publication 85 2 (format pdf - 278 ko - 03/08/2022)
point mensuel sur la collecte et les stocks colza publication 87 2 (format pdf - 275 ko - 03/08/2022)
point mensuel sur la collecte et les stocks soja publication 86 2 (format pdf - 275.9 ko - 03/08/2022)
point mensuel sur la collecte et les stocks tournesol publication 88 2 (format pdf - 280.8 ko - 03/08/2022)