Contenu

Historique conjoncture de la campagne 2020-2021

mise à jour au 1er février 2021

Une augmentation des surfaces en céréales à paille en Occitanie

Les bonnes conditions de semis de l’automne auraient permis d’implanter davantage de céréales à paille qu’initialement envisagé. La surface en blé tendre d’hiver évoluerait de près de 30% par rapport à l’an passé, même si la surface en blé améliorant et de force serait en baisse. La sole en blé dur d’hiver augmenterait de plus de 10%. La sole d’avoine connaîtrait également une hausse importante. Pour mémoire, les soles de ces céréales étaient particulièrement faibles en 2020 en raison de conditions défavorables au moment des semis à l’automne 2019. Concernant l’orge d’hiver, plutôt épargné lors des semis de l’automne 2019, la superficie en 2021 resterait quasi stable par rapport à l’an passé.
La croissance végétative des blés a bénéficié de conditions poussantes en fin d’année avec des températures clémentes. La majorité des parcelles ont atteint le stade tallage. La région a ensuite subi des épisodes de neige, de froid avec de nombreuse gelées, y compris sur le littoral méditerranéen. Cependant, l’enherbement est jusqu’à présent plus ou moins maitrisé et l’état sanitaire est correct. Les pluies récurrentes de ces dernières semaines sur l’ouest de l’Occitanie, pourraient nuire au bon état des cultures, particulièrement sur certaines zones à terrains hydromorphes. Sur l’est de la région, les parcelles sont globalement homogènes et régulières et ce début de campagne laisse augurer un bon enracinement des céréales d’hiver.
Au 29 janvier, le blé dur rendu Port-la-Nouvelle et le blé tendre rendu Rouen accusent respectivement une hausse de 12 % et 20% par rapport à 2020, atteignant respectivement 275€/tonne et 227 €/tonne. Le maïs rendu Bordeaux affiche une augmentation de 25% entre le 20 janvier 2020 et 2021.

mise à jour au 1er décembre 2020

Occitanie : une campagne 2020-2021 bien engagée

Les semis des cultures d’hiver sont quasiment terminés en Occitanie. La climatologie de l’automne a permis une bonne préparation des sols. Les levées sont majoritairement homogènes et les céréales à paille atteignent jusqu’au stade 3/4 feuilles. Quelques parcelles ont toutefois rencontré des problèmes à la levée. Certaines ont eu des difficultés à démarrer sur des sols secs et froids, d’autres ont succédé à des récoltes tardives suite aux pluies d’octobre.
Cette année, la sole en blé dur augmenterait de 4% sur la région par rapport à 2019, une partie des surfaces alternant avec la culture du riz.
La sole en céréale d’hiver serait en hausse de 16% par rapport à l’année dernière mais resterait en dessous de la moyenne quinquennale. Les emblavements d’orge et de blé tendre augmenteraient respectivement de 5% et 24 %. Un report du blé de force vers des blés de meunerie et panifiable serait constaté.
Les colzas présenteraient une croissance végétative satisfaisante et les parcelles les plus avancées atteindraient le stade rosette. La sole serait en baisse par rapport à la campagne précédente.
Des attaques de pucerons et de limaces seraient assez présentes sur la région.
Côté cours, au 26 novembre 2020, le maïs rendu Bordeaux atteint 194€/tonne, soit une hausse de 20% par rapport à l’an dernier (+33 €/tonne).
Au 27 novembre, le blé dur rendu Port-la-Nouvelle et le blé tendre rendu Rouen accusent respectivement une hausse de 10 % et 16% par rapport à 2019, atteignant respectivement 275€/tonne et 209 €/tonne.

Données de surfaces, productions, cotations, grandes cultures décembre 2020 (format xls - 447.5 ko - 08/12/2020)
point mensuel stocks ble dur (format pdf - 271.9 ko - 08/12/2020)
point mensuel stocks ble tendre (format pdf - 279.9 ko - 08/12/2020)
point mensuel stocks maïs (format pdf - 274.1 ko - 08/12/2020)

Consultez les données de l’observatoire CéréObs de FranceAgriMer