Conjoncture des bovins viande - avril 2022

publié le 15 avril 2022 (modifié le 20 mai 2022)

Des volumes d’abattage toujours à la baisse. Le prix des vaches de réforme laitière en hausse de 30 % par rapport à l’an dernier.

Les volumes d’abattages de bovins de la région continuent de diminuer, - 1 % entre 2020 et 2021. La baisse est de - 4 % en cumul sur les deux premiers mois de l’année entre 2021 et 2022.

Les cours sont extrêmement élevés. L’offre en vache de réforme laitière ne suffit pas pour satisfaire la demande croissante des industriels, qui se reporte sur des animaux de plus forte qualité bouchère. Tous les marchés s’envolent suite à une plus faible disponibilité au niveau national et régional, ainsi qu’en raison de l’augmentation des coûts des aliments pour bovins, dans le contexte international lié à la guerre en Ukraine. Le cours moyen depuis le début de l’année des vaches de type « O » est de 4,15 €/kg, soit + 31 % par rapport à 2021. Celui des vaches de type « P », atteint un niveau très soutenu mi-avril à 4,39 €/kg, soit + 49 % par rapport à 2021 et + 57 % par rapport à la moyenne 2018-2020, à la même période. La cotation moyenne depuis le début de l’année des veaux de boucherie non élevé au pis (classe U) est à 7,65 €/kg, soit + 6 % par rapport à l’année 2021 sur la même période.

Dépendants des demandes italienne et espagnole, les exports régionaux de broutards sont en hausse annuelle de 3 % entre 2020 et 2021. La même tendance se poursuit en ce début d’année + 3 % de janvier à février entre 2021 et 2022.

Données de cotations et abattages de la filière bovine avril 2022 (format xls - 1.7 Mo - 14/04/2022)