Contenu

Publications

Actualité
Au 1er décembre 2021, avec un cumul de 1,35 million hl, le marché des vins sans IG et des vins IGP d’Occitanie, vendus en vrac, est fortement freiné au regard de la campagne précédente. Cette différence peut s’expliquer par une campagne 2020-2021 particulièrement dynamique à cette époque de l’année, donnant ainsi l’impression d’un ralentissement globale sur 2021-2022, mais également par la prudence des opérateurs en raison d’une faible récolte 2021 due au du gel d’avril dernier. Avec 238 700 hl, le marché des vins sans IG vendus en vrac en Occitanie, recule globalement (-26,1%). Seuls les vins rouges sans IG du Sud-Ouest présentent une croissance de leurs volumes de transactions. Le cours global progresse (89,6 €/hl, +10,3%). Avec 1 111 800 hl, le marché des vins IGP est également nettement freiné dans sa dynamique (-50%). Toutes les couleurs sont affectées, exceptés les vins rouges du Sud-Ouest dont les volumes de transactions stagnent. Le cours global progresse (102,6 €/hl, +11,5%). Le marché des vins AOP vendus en vrac en Occitanie (enregistrés par le CIVL, le CIVR et l’IVSO) est également au ralenti (142 900 hl, -25,8%). Seule l’AOP Côtes du Roussillon Villages progresse. publié le lundi 17 janvier 2022
Les effets annoncés du changement climatique avec un déficit estimé de l’ordre du milliard de m3 en Adour Garonne à l’horizon 2050 laissent augurer de fortes tensions sur la ressource en eau avec néanmoins des situations fortement contrastées à l’échelle des périmètres élémentaires du bassin.
Les chiffres de la présente publication démontrent que l’apport de l’eau à la richesse des filières agricoles est indéniable. L’irrigation occupe une place importante dans l’agriculture du bassin Adour-Garonne. Un agriculteur sur cinq irrigue et ce sont plus de 500 000 ha qui sont irriguées soit 10% de la surface agricole. L’analyse macroéconomique proposée dans cette étude permet d’objectiver la place de l’irrigation dans l’économie agricole du bassin. Différents agrégats économiques ont pu être estimés pour caractériser l’agriculture irriguée. publié le mercredi 12 janvier 2022
Deuxième superficie agricole de France, l’Occitanie poursuit l’évolution de son agriculture avec des exploitations moins nombreuses pour une surface utilisée de même ordre, le maintien des surfaces en prairies, la baisse des surfaces consacrées aux céréales et à la vigne et l’augmentation des surfaces en vergers. Les cheptels bovins et volailles diminuent, celui des ovins est constant. Le nombre d’emplois agricoles recule alors que l’âge moyen des exploitants augmente et la féminisation est stable. publié le mardi 14 décembre 2021
Au 1er novembre 2021, avec un cumul de 352 800 hl, le marché des vins sans IG et IGP d’Occitanie, vendus en vrac, est ralenti en comparaison avec le début de campagne précédent. Cette différence peut s’expliquer par la prudence des opérateurs, dans l’attente des chiffres définitifs de la récolte 2021, annoncée exceptionnellement basse en raison du gel d’avril. Avec 128 200 hl, le marché des vins sans IG vendus en vrac en Occitanie, recule globalement (-24,5 %). Seuls les vins rouges présentent une croissance de leurs volumes de transactions. Avec 297 500 hl, le marché des vins IGP est très fortement freiné (-70,8 %). Toutes les couleurs sont affectées, excepté les vins rouge du Sud-Ouest. Le marché des vins AOP vendus en vrac en Occitanie (enregistré par le CIVL, le CIVR et l’IVSO) est également au ralenti (78 600 hl, -28 %). Seule l’AOP Gaillac rouge présente une dynamique positive de son activité en début de campagne. publié le lundi 29 novembre 2021