Information du CROPSAV : Maillage vétérinaire et Influenza aviaire - 27 janvier 2022

publié le 23 mars 2022 (modifié le 12 avril 2022)

Une information par mail a été réalisée auprès des membres du CROPSAV le 27 janvier 2022 sur les sujets de la désertification vétérinaires et sur l’influenza aviaire.

Lutte contre la désertification vétérinaire en Occitanie :

Le sujet de la désertification vétérinaire en territoire rural, enjeu majeur en santé animale et santé publique, est un sujet récurent lors de réunions du CROPSAV Occitanie et notamment a notamment été développé lors de celle du 3 novembre 2020 (https://draaf.occitanie.agriculture.gouv.fr/Reunion-du-CROPSAV-Occitanie-le-03,5470).

Le ministère de l’agriculture et de l’alimentation et le conseil national de l’ordre des vétérinaires proposent un appui aux collectivités dans la mise en œuvre du dispositif d’aide prévu par la loi DDADUE via un appel à manifestation d’intérêt. Le principe est de permettre à 6 territoires volontaires de bénéficier d’un diagnostic de leur situation (évaluer sur le plan qualitatif et quantitatif l’offre vétérinaire et la demande des élevages) et de co-construire un plan d’actions adapté à leurs besoins. Les dossiers de manifestation d’intérêt doivent être transmis au conseil national de l’ordre des vétérinaires au plus tard le 15 mars 2022.

Tous les éléments et informations sont disponibles sur l’article suivant sur l’internet de la DRAAF Occitanie :
https://draaf.occitanie.agriculture.gouv.fr/Manque-de-veterinaires-en





Influenza aviaire hautement pathogène :

Depuis l’information réalisée auprès des membres du CROPSAV le 16/12/2021, de nombreux foyers ont été détectés en France, en particulier dans le Sud Ouest qui a connu une flambée épidémique début 2022.

Il est essentiel de relayer largement l’importance du respect des mesures de prévention, notamment la mise à l’abri des oiseaux et la biosécurité pour tous les intervenants, dans le but de protéger les volailles domestiques d’une potentielle contamination. Les mesures de prévention mise en place par anticipation par tous les partenaires dans le cadre de la feuille de route nationale et la rapidité de mise en œuvre des mesures de lutte semblent avoir permis de réduire globalement l’impact de la diffusion, qui reste néanmoins dramatique pour les acteurs impliqués.

Il est important de rappeler que la consommation de viande, foie gras et œufs, et plus généralement de tout produit alimentaire à base de volaille, ne présente aucun risque pour l’homme.


Le suivi de l’évolution de la situation est disponible sur les sites suivants :