Bilan 2021 Grandes cultures : quand la météo fait la pluie et le beau temps dans nos campagnes - Agreste Conjoncture n°2 - Février 2022

publié le 7 février 2022

La campagne 2020-2021 a encore eu son lot de particularités : gelées noires du 7 et 8 avril, pluviométrie excessive en fin de cycle, sécheresse en sortie d’hiver. Les récoltes d’été ont sans aucun doute été impactées une fois de plus par les caprices du climat. Le bilan des cultures d’été est plus favorable que la campagne précédente avec des rendements au-dessus de la moyenne et parfois même exceptionnels.

La sole 2020/2021 connaît de fortes variations par rapport à l’année précédente qui avait été marquée par de lourdes intempéries au moment des semis des céréales d’hiver. Les superficies retrouvent des niveaux proches de la normale. Cependant, cette campagne reste à nouveau perturbée par des épisodes climatiques particulièrement inhabituels. Il en résulte une dichotomie entre les récoltes d’été et celles d’automne : des semis de céréales d’hiver, impactés par de mauvaises conditions climatiques avec des rendements au-dessous de la moyenne (jusqu’à - 10 % pour le blé tendre) et a contrario, des semis de printemps qui ont bénéficié de la pluviométrie estivale avec de bons voire très bons rendements (+ 11 % par rapport à la moyenne et + 18 % par rapport à 2020).