Contenu

Mieux manger à la cantine : un exemple breton

L’article publié le 17 octobre 2021 par le Télégramme de Brest montre comment la dynamique entamée dans les années 1980 de disparition des petites cantines au profit de cuisines centrales et de concession au secteur privé s’est peu à peu inversé ces dernières années, au profit d’un retour timide mais réel de la gestion directe. Parmi les chiffres nationaux fournis par l’association de maires de France (AMF) à retenir, On apprend que la moitié des cantines de primaire et maternelle sont en gestion concédée ou approvisionnées par une cuisine centrale, tandis 93% des collèges et lycées sont en gestion directe.

28 à 38% du coût du repas consacré aux denrées pour 2,78€ en moyenne

Le coût moyen d’un repas en régie municipale est de 7,63€, dont 2,78€ pour les achats de denrées en moyenne, soit environ 36% avec des écarts à la moyenne de 10 à 40 centimes selon la taille des communes. Les villes de 10000 à 30000 habitants subissent le coût le plus élevé, avec 9,14€ par repas, tandis que les plus petites communes dépensent 7,48€. La principale cause de ces écarts vient des charges de personnel et d’exploitation, qui varient de 4,46€ à 6,44€ par repas, pour une moyenne de 4,62€, soit plus de 60% des coûts. Les tarifs appliqués aux parents sont donc très éloignés des coûts réels de fabrication et distribution.
Veuillez lire l’article joint pour en savoir plus.