Contenu

La commune de Saint-Hippolyte (66) lauréate du label Territoire bio engagé

Le jeudi 25 mars, l’association régionale InterBio Occitanie, en la personne de son président Monsieur Emmanuel Eichner a remis à Madame Garcia Vidal, Maire de Saint Hippolyte le label Territoire Bio engagé, récompensant ainsi la commune pour ses 24% de SAU Bio.

Le label vise à encourager, récompenser et mettre en valeur les collectivités qui ont réussi à atteindre les objectifs du Plan Ambition Bio et de la Loi EGalim, en termes de surface agricole cultivée en bio (au moins 15 %) et/ou d’approvisionnement de leurs restaurants collectifs en bio (au moins 20 % de produits bio dans les menus).

Étendu depuis 2020 à TOUTE l’Occitanie, nous saluons ce 1er label remis sur l’ex région Languedoc-Roussillon.

La région Occitanie est aujourd’hui la première région bio de France (chiffres 2021 : 12000 exploitations bio – 1ière région pour la SAU avec plus de 500 000 ha soit 16 % SAU régionale ; 2811 opérateurs aval)
Le département des PO avec près de 900 exploitations bio sur 25000 ha, soit 34 % de la SAU, est le 1er dpt de la région pour le nombre de producteurs et les surfaces en fruits !

A Saint-Hippolyte 12 exploitants agricoles bio représentent en 2021 24 % de la SAU (SAU totale : 371 ha / SAU bio : 87,89 ha).

La bio ne date pas d’hier sur la commune. L’installation du premier maraicher bio date de 1997.
A partir de 2016, la commune connait une vague bio (de producteurs maraîchers et arboriculteurs, d’apiculteurs) orientés soit en vente directe soit en grande distribution.

La commune encourage le développement de son activité agricole, à travers un travail d’ animation foncière pour reconquérir les friches, en vue de favoriser l’installation et la consolidation des exploitations.

La dynamique sur la commune illustre les ‘ingrédients’ importants pour le développement de la bio
* l’engagement des agriculteurs vers des pratiques agro écologiques ;
* le soutien des collectivités ;
* l’importance des aides de la PAC (bio mais également maec) ;
* l’appui technique possible notamment grâce aux moyens financiers alloués à l’animation des structures professionnelles bio (plan animation bio, casdar) ;
* la structuration des filières dans les territoires avec la présence d’opérateurs économiques solides ;
* le fort dynamisme de la société civile avec une demande en hausse en produits bio.

Les nouveaux leviers de l’État, en 2021 dans le cadre du plan de relance, notamment au travers des Projets alimentaires de territoire et l’ augmentation du fonds avenir bio (+5M/an à échelle nationale jusqu’en 2022) devrait permettre d’accélérer la convergence entre changement de pratiques agricoles et qualité alimentaire et ancrer sur les territoires la structuration des filières.

La remise du Label a permis à de nombreux acteurs locaux de présenter les actions engagées sur le territoire :

• Patrick Marcotte, Conseiller Municipal Délégué à l’Ecologie ;
• Témoignages des agriculteurs bio : Denis Pla, Marc Bourrat, Lara Philippe, Lucien Pagnier, Cedric Doreau, Rémi Nègre ;
• Bruno Valiente, Conseiller Communautaire Perpignan Méditerranée Métropole, Délégué à l’Agriculture ; Maire de Calce ;
• Robert Olives, Conseiller Départemental délégué à l’Agriculture ;
• Christian Soler, représentant Fabienne Bonnet présidente de la Chambre d’Agriculture des P.O.
• Nathalie Colin représentant les services de l’Etat, Chargée de mission Bio et Signes officiels de Qualité à la DRAAF Occitanie.