04 - Certification porcins

publié le 11 mars 2021
Les évolutions apportées par la LSA aux certifications
Historiquement Ce qui change avec la LSA
Un seul modèle de certificat avec deux destinations possibles : les animaux sont des porcins d’élevage ou de rente, ou les animaux sont des animaux de boucherie Deux modèles de certificats (animaux non destinés à l’abattages, animaux destinés à l’abattage)
Termes employés dans le certificat : brucellose, tuberculose Termes employés dans le certificat : Brucella Abortus ; B. militensis, B. Suis, Mycobacterium tuberculosis complex (M.bovis,M.caprae et M.tuberculosis)
La mention figurant sur l’attestation était : « Les animaux proviennent d’une ou de plusieurs exploitations d’origine et zones qui, conformément à la législation de l’Union ou à la législation nationale, ne font l’objet d’aucune interdiction ou restriction motivée par des maladies animales affectant les porcins » La mention figurant sur l’attestation devient : « Les animaux ne proviennent pas d’établissements qui font l’objet interdiction ou restriction motivée par des maladies listées affectant les porcins »
La mention figurant sur l’attestation était : « Les animaux ne présentaient aucun signe clinique d’une maladie infectieuse ou contagieuse dans les 24 heures précédant le départ » La mention figurant sur l’attestation devient : « Absence de signes cliniques ou symptômes de maladies listées pour les porcins dans les 24 h précédant le départ »
Brucellose :
Aucune condition spécifique, sauf pour les porcs reproducteurs échangés entre des établissements de quarantaine ou des centres de collecte de sperme : dépistage à l’entrée de ces établissements était exigé.
Brucellose :
Pour les porcins non destinés à l’abattage :

  • Pas de cas reporté dans les établissements où l’animal a été détenu 42j avant le départ
  • Dans les 12 mois précédent le départ, ont été appliqué dans les établissements de détention des animaux soit des mesures de biosécurité visant à prévenir la brucellose, soit des mesures de surveillance de la brucellose (visite vétérinaires annuelles et tests), soit une dérogation à ces mesures basée sur une analyse de risque.

De plus, une information est désormais attestée pour les maladies suivantes :

  • Rage : pas de cas reporté dans l’établissement où l’animal a été détenu pendant les 30 j précédent le départ
  • Anthrax : pas de cas reporté dans les établissements où l’animal a été détenu dans les 15 jours précédant le départ