Contenu

@gro-echos juin 2016 : Bonne dynamique de commercialisation en fin de campagne

Une demande soutenue à l’exportation.
Les blés français ont bénéficié d’une demande soutenue des pays tiers à l’exportation et d’un regain de compétitivité sur le marché international lié à la baisse du coût du fret. Ils s’exportent et restent compétitifs sur les destinations de pays éloignés (Asie, Argentine, Canada Australie). Pour le blé tendre, sur l’ensemble de la campagne, le cumul des embarquements vers les pays tiers depuis les ports français atteint 11,2 millions de tonnes au 1er juin 2016 en hausse de 9% par rapport à la campagne précédente à la même date. Les chargements sont très élevés depuis le mois de mars : une accélération liée à la demande du Maroc (victime d’une sécheresse historique), mais également aux récents achats du Mexique et des pays asiatiques (Corée, Thaïlande).
L’augmentation du volume des exportations de l’Union Européenne, dont celles de la France, amène à envisager un allégement des stocks de report. Le marché régional a profité de cette demande active des pays tiers pour écouler une importante partie de son stock de blé tendre soit près de 85 000 tonnes entre février et avril. Il était de 116 000 t en janvier 2016 (+ 74 % par rapport à janvier 2015).

Stabilité des cours depuis mars.
Les cours du blé tendre s’affichent en mai 2016 à 141,50 € la tonne contre 159,50 € en mai 2015 et 139 € en avril 2016. La compétitivité des céréales européennes sur le marché mondial et la bonne demande internationale semble avoir freiné le mouvement baissier enregistré depuis juillet 2015. Les prix se stabilisent avec une très légère tendance à la hausse.
Sur le marché intérieur, les utilisations nationales de céréales à paille pour la fabrication d’aliments du bétail sont en hausse et conservent une position de leader par rapport au maïs. En avril, les cours du maïs se redressent à la suite d’événements climatiques (sécheresse au Brésil, excès de pluie en Argentine, températures basses en avril en France) et dépassent ceux du blé tendre.

Une récolte 2016 qui s’annonce abondante
Les perspectives de productions mondiales et françaises de céréales sont favorables. Les stocks mondiaux devraient continuer à croître en France et dans le monde. Pour la prochaine campagne de commercialisation 2016/2017, cette abondance de l’offre pourraient exercer une nouvelle pression à la baisse des prix.