Contenu

@gro-echos de décembre 2017 : Une récolte en baisse dans les principaux bassins mais un marché du vin actif

Une récolte en baisse dans les principaux bassins viticoles français
La récolte viticole 2017 en Occitanie est en baisse, quelque soit le bassin de production. Dans le Languedoc-Roussillon, cette récolte historiquement faible, est estimée à 10,3 millions d’hectolitres (Mhl) en recul de 17% par rapport à l’an dernier. Les fortes gelées dans certains secteurs, la grêle et l’important déficit hydrique ont eu un impact fort sur le grossissement des baies et le volume final. Les vendanges très précoces, se sont déroulées en un temps record. Mais si les volumes sont faibles, le millésime s’annonce d’un excellent niveau qualitatif.
Dans le bassin Sud-Ouest, le gel n’a pas épargné le vignoble, en particulier dans le Lot et l’Aveyron. Même si l’on constate une forte hétérogénéité en termes de volume récolté en fonction des secteurs géographiques, la récolte globale de ce bassin est en nette diminution. Elle s’établit à 2,3 Mhl soit une baisse de 19% par rapport à 2016.
La production du Sud-Ouest, essentiellement bordelaise mais aussi celle des Charentes, du Jura et de l’Alsace ont été fortement touchées par le gel alors que la sècheresse a pesé sur le volume des récoltes dans les vignobles méditerranéens.

mais un début de campagne de commercialisation actif en Occitanie
Fin novembre 2017, l’activité du marché des vins ; traditionnellement réduite dans les premiers mois de campagne, a été très nettement supérieure à l’année dernière, conséquence de l’existence de volumes de stocks disponibles à la vente et d’une récolte régionale et nationale historiquement faible.
Après une fin de campagne précédente et les deux premiers mois de campagne où les transactions ont été conclues sur des prix à la baisse, les transactions actuelles sur les vins de la nouvelle récolte s’effectuent dans un cadre global de raffermissement très sensible des cours et particulièrement sur les vins rosés. De la même façon on observe une forte hausse des cours des vins en Espagne et en Italie depuis le mois de septembre.
Quelques accords de partenariat formels ont été conclus entre négociants et certaines grandes caves coopératives avec engagement réciproque sur des volumes et des prix pendant 3 ans. Ces accords, dont l’objectif est de sécuriser l’avenir tant pour l’acheteur que pour le vendeur, sont conclus sur des bases de prix qui peuvent être en décalage avec le niveau actuel du marché. Cette situation s’observe en particulier sur le segment des vins rosés où les prix sont en progression rapide ces derniers temps.