Contenu

Une charte d’action en commun pour réduire l’usage des pesticides

L’objectif initial du Plan Écophyto, réduire de 50% l’utilisation des pesticides, impliquait concrètement un changement des pratiques des utilisateurs en particulier les agriculteurs qui impacte directement la conduite des cultures voire le système d’exploitation dans son entier. Il est apparu indispensable de prendre en compte le système dans lequel l’utilisateur agit et les influences auxquelles il est soumis. Comment donc élaborer une action réellement pertinente et effective qui génère en bout de chaîne, chez les utilisateurs de produits, un changement de pratique positif pour la santé, l’environnement et pour eux-mêmes ?
La seule option semblait d’engager l’ensemble des acteurs afin de comprendre leurs marges de manœuvre respectives, actuelles ou potentielles, et négocier une métamorphose de l’ensemble.

Dans l’ex-Région Midi-Pyrénées, la DRAAF a lancé une démarche partenariale ambitieuse dont l’originalité est de réunir autour de la table des acteurs aux intérêts parfois contradictoires : chambre régionale d’agriculture, syndicats agricoles, coopératives, entreprises produisant des pesticides, centres de recherche, consommateurs, associations de protection de l’environnement, administrations….
Cette démarche innovante en terme de mise en œuvre des politiques publiques vise la recherche du meilleur accord possible entre l’objectif national et ce que les acteurs sont réellement capables de faire sur le territoire.
La co-expertise de plus de 300 acteurs a ainsi été mobilisée en 18 mois en partenariat avec AgroParisTech, et a permis la construction d’une Charte pour l’action en commun du Plan Écophyto 2018 en Midi-Pyrénées. Cette Charte, la première régionale de ce type en France, a été signée par 70 organismes en juillet 2012 en présence du Préfet de la Région Midi-Pyrénées, officialisant ainsi l’engagement des acteurs et leur volonté de travailler ensemble.

La Charte Écophyto capitalise les principaux enseignements, organise l’action en commun autour d’une gouvernance adaptée, et décrit 25 projets d’action « désirables » pour l’ensemble des acteurs. Ils portent sur la co-construction de projets de recherche, la valorisation économique d’une meilleur gestion de l’emploi des pesticides, le dialogue entre monde agricole et non agricole, l’amélioration de la connaissance des acteurs, et le repérage des alternatives techniques et culturales.

Les acteurs :

Chambre régionale d’agriculture, syndicats agricoles, coopératives, entreprises produisant des pesticides, centres de recherche, consommateurs, associations de protection de l’environnement, administrations….
Ces partenaires ont été mobilisés dans le cadre de leur expertise pour faire émerger une vision commune sur les enjeux liés à la gestion des phytosanitaires et des propositions de projets à mener en commun pour améliorer cette gestion.

Gouvernance et action.

La charte repose sur une méthode de travail fondée sur :

  • L’ouverture et l’équilibre dans l’expression des points de vue
  • La mobilisation constructive de la co-expertise des acteurs
  • Le recours à la facilitation sur sollicitation
  • La transparence et la qualification des résultats
  • La volonté d’innover et la recherche d’amélioration de la qualité

Télécharger la charte (format pdf - 1.7 Mo - 01/02/2016)