Contenu

Trophées de la bioéconomie

Comment passer d’une économie fossile à une économie verte ?
Les trophées de la bioéconomie, démontrent que c’est possible !

Les Trophées de la bioéconomie permettent de démontrer qu’une nouvelle économie, l’économie verte, est possible. Ainsi l’activité agricole n’est plus isolée. Sans mettre en concurrence la production alimentaire qu’il doit assurer (fonction première), le monde agricole participe aussi à l’ensemble de l’économie française par les nouvelles activités qui se créent avec le monde de la recherche, et des industries tout en préservant notre environnement.
Avec les Trophées de la bioéconomie, le ministère de l’agriculture et de l’alimentation souhaite mettre en valeur des projets de filière valorisant des bioressources afin de proposer une solution biosourcée pouvant se substituer au fossile. Seules, les initiatives récentes et abouties de valorisation non alimentaire des bioressources, répondant à des besoins de marché pouvaient postuler aux Trophées de la bioéconomie.

Dans le cadre de la première édition des Trophées de la bioéconomie, la région Occitanie a retenu comme lauréat régional, la coopérative La Cavale basée à Limoux. Ce dossier a été soumis au jury national pour la sélection d’un lauréat national. Le projet retenu sera mise en avant à l’occasion du salon de l’agriculture du 23 février au 3 mars prochain.

PNG - 37.5 ko
 

La sélection de la coopérative La Cavale par le jury d’Occitanie, permet de mettre en lumière le rôle essentiel des distilleries au sein de la filière viti-vinicole. En effet, ce dossier a suscité l’intérêt du jury pour ses valorisations multiples des déchets de la vinification, marc de raisins et lies de vin. L’ensemble des démarches de valorisations de cette biomasse vinicole recouvrent différents aspects pour différents usages (voir schéma) :

  • agronomiques (création de compost spécifique à la viticulture)
  • agro-industriels (colorants naturels, alcool de bouche, huile de pépins de raisin, tartre)
  • énergétiques (biocarburant et biogaz).

JPEG - 13.8 ko
marc de raisin

Avec la sélection du dossier de la coopérative La Cavale, le jury a voulu aussi souligner l’aspect collectif dans la prise en charge de l’impact environnemental des déchets viti-vinicoles à travers l’action de la distillerie. Ainsi, la distillerie investit dans différents matériels (collecte des déchets, distilleries, épandage etc...), les études et recherches pour développer des process de valorisations diversifiés pouvant déboucher sur de nouveaux marchés porteurs, pour optimiser les process sous l’angle énergétique, et enfin satisfaire les attentes des viticulteurs vignerons (composts, tartre). A travers la coopérative Cavale et ses 600 adhérents (majorité de viticulteurs), c’est le mode coopératif qui est mis à l’honneur pour conforter les revenus de ses adhérents en investissant dans un développement durable de la filière par la réduction de sa dépendance aux énergies fossiles et sa capacité transformer les déchets viticoles en de nouveaux produits biosourcés pour les usages des consommateurs (huile de pépins de raisin, alcools de bouches), agriculteurs (composts), industries (colorants naturels, tartres, biocarburants).

Qu’est-ce que la bioéconomie ?
La bioéconomie représente l’ensemble des activités économiques liées à la production, à l’utilisation et à la transformation de bioressources. Ces dernières représentent les matières organiques terrestres ou marines, végétales ou animales. La production et la transformation des bioressouces sont destinées à répondre de façon durable aux besoins alimentaires et à une partie des besoins matériaux et énergétiques (valorisation des co-produits et des biodéchets) de la société et à lui fournir des services écosystémiques, en réduisant la dépendance aux ressources fossiles.
La bioéconomie offre une vision intégrative, fondée sur l’économie du vivant, qui valorise l’énergie solaire via la photosynthèse pour produire de la biomasse. Cette économie basée sur du carbone renouvelable, valorise la biomasse produite pour substituer le carbone fossile par du carbone renouvelable. Elle crée ainsi les conditions du passage d’une économie fondée sur les ressources fossiles à une économie fondée sur la biomasse
La bioéconomie représente des opportunités pour nos exploitations agricoles et forestières, elle permet d’augmenter la compétitivité de nos industries tout en apportant des solutions durables aux défis environnementaux et sociétaux auxquels nous sommes aujourd’hui confrontés.

Contact : Valérie Martel - valerie.martel@agriculture.gouv.fr - 05 61 10 61 22
En savoir plus sur la bioéconomie : vidéo sur le site du ministère de l’agriculture et de l’alimentation