Contenu

Système de conseil agricole (SCA) et certification environnementale

En faisant appel au SCA via les organismes habilités, les agriculteurs peuvent accéder au niveau 1 de la certification environnementale, niveau préalable à la certification de niveau 3 (Haute Valeur Environnementale, HVE). En outre, le SCA offre à chaque exploitant la possibilité de bénéficier de l’appui nécessaire pour intégrer parfaitement les exigences de la conditionnalité et disposer d’un diagnostic pour accéder aux niveaux supérieurs de certification environnementale.

Cette démarche est déjà amorcée sur plusieurs exploitations agricoles de la région : l’état des lieux au 1er janvier 2016 est présenté dans la carte ci-après. La phase d’habilitation des réseaux SCA rénové est en cours sur la région.

_

JPEG - 53.4 ko


Qu’est ce que la certification environnementale ?

La certification environnementale des exploitations agricoles permet de reconnaître les exploitations engagées dans des démarches particulièrement respectueuses de l’environnement.
Elle permet de s’insérer dans les dispositifs de démarche déjà existantes telles que les chartes des bonnes pratiques ou l’agriculture raisonnée.
Cette démarche volontaire peut être individuelle ou collective, elle est accessible à toutes les filières, dans tous les territoires.
Elle est construite autour des thématiques : biodiversité, stratégie phytosanitaire, fertilisation et gestion de la ressource en eau.
Elle est conçue selon une logique de certification progressive de l’exploitation en trois niveaux orientée vers une « Haute Valeur Environnementale », fondée sur des indicateurs de performance environnementale.
Une vidéo est en ligne sur le site internet de la DRAAF et permet de mieux comprendre les différentes étapes.

Quels sont les différents niveaux de la certification environnementale ?


Niveau 1 :
Le premier niveau correspond au respect des exigences environnementales de la conditionnalité suivants :
- Bonnes Conditions Agricoles et Environnementales (BCAE)
- Environnement
- Protection animale
- Santé – productions animales
- Santé – productions végétales
Ce premier niveau est aussi soumis à la réalisation par l’agriculteur d’une évaluation de l’exploitation au regard du référentiel du niveau 2 ou au regard des indicateurs du niveau 3 de la certification environnementale.
Il est validé par un organisme habilité dans le cadre du système de conseil agricole (SCA) et constitue un prérequis pour accéder, le cas échéant, aux niveaux supérieurs du dispositif.
Il peut être pris en compte, pour une seule campagne, dans l’analyse de risques pour un ou plusieurs des sous-domaines de la conditionnalité.

Niveau 2 :  Ce niveau peut être attribué dans le cadre d’une démarche individuelle, et est alors délivré par un organisme certificateur (OC) agréé par le ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt.
Il peut également être attribué dans le cadre d’une démarche collective faisant l’objet d’une reconnaissance totale par le MAAF (Agriculture raisonnée, AREA, CRITERRES, Qualenvi-Lauréat, Terr’Avenir), ou d’une reconnaissance sectorielle (Charte nationale de production fruitière intégrée des producteurs de pêches, nectarines, abricots ; Engagement Qualité Carrefour (EQC) pour la production de pommes ; Sud Nature reconnue pour la production d’asperges, de raisins de table, pommes, poires, abricots, pêches et nectarines, cerises, kiwis et prunes de l’exploitation ; Plante Bleue « Certifié » : reconnue pour l’activité d’horticulture ornementale de l’exploitation ; Terra Vitis Rhône-Méditerranée pour la viticulture ; Norme NF V01-007 mise en place par les Vignerons de Buzet pour l’activité viticole). Il porte sur le respect d’un référentiel comportant 16 exigences, efficientes pour l’environnement. La liste exhaustive des OC est disponible sur le site du Ministère de l’agriculture.

Niveau 3 : Ce niveau est qualifié de « Haute Valeur Environnementale ».

Il est fondé sur des indicateurs de résultats relatifs à la biodiversité, la stratégie phytosanitaire, la gestion de la fertilisation et de l’irrigation. Il mesure le niveau d’excellence environnementale de l’exploitation. L’exploitation obtient ainsi la qualification HVE (Haute Valeur Environnementale). Aucune démarche n’est agréée niveau 3 en tant que telle, il s’agit d’un agrément de l’exploitation après réalisation d’un diagnostic. Cette certification environnementale peut représenter un atout commercial, un gage de sécurité pour le consommateur. Le producteur peut apposer le logo HVE, mention valorisante pour ses produits.
Les organismes certificateurs agréés par le ministère de l’agriculture sont : AFNOR Certification, BIOTEK Agriculture, Bureau Véritas Certification France, CERTIS, Control Union Inspections France, OCACIA, SGS – ICS (la liste évolue constamment, elle est consultable sur le site du MAAF). Un exemple sur la région est la démarche HVE de la cave coopérative Sabledoc d’Aigues-Mortes produisant en majorité du vin en IGP Sable de Camargue.