Contenu

Recherche et innovation

L’expérimentation des filières végétales
Les filières végétales, dans le contexte de responsabilisation sociétale des entreprises, doivent s’adapter rapidement aux évolutions réglementaires et sociétales. Pour assurer leur rôle de sécurité alimentaire, elles doivent pouvoir faire face aléas climatiques, environnementaux, sanitaires et économiques, qui perturbent les cycles de productions et les marchés. Cette capacité d’adaptation nécessite des dynamiques de recherche et d’innovation. L’expérimentation est en ce sens au cœur des dynamiques.
L’Occitanie, 1er bassin viticole, 2ème verger français, possède un gros réseau d’expérimentation ; des instituts nationaux, pour les filières viticole et céréalière à des stations régionales qui se restructurent, mutualisent leurs moyens et leurs travaux pour les Fruits et Légumes.
En viticulture, après des expérimentations sur l’irrigation de précision, le travail du sol comme alternative au désherbage chimique et l’optimisation des traitements, cette filière se tourne vers l’innovation variétale dédiée aux nouveaux cépages résistants au mildiou et à l’oïdium.
Les Fruits et Légumes axés jusqu’alors sur l’adaptation variétale et les techniques culturales, s’orientent désormais sur des enjeux qualitatifs, l’innovation technologique comme outil d’aide à la décision, la lutte contre les bio-agresseurs et la diminution des produits phytosanitaires.
Quant à la filière grandes cultures, elle axe ses recherches sur la résistance à la sécheresse pour sécuriser la production de blé dur du Sud Est et l’identité qualitative des blés du Sud Ouest au regard de la demande du marché.
Ces recherches, stratégiques pour l’avenir des filières, bénéficient de financements professionnels et de forts soutiens publics (FranceAgriMer, Conseil Régional, Agences de l’eau). Ces expérimentations répondent aux grands enjeux régionaux d’adaptabilité au changement climatique, de gestion durable de l’eau, de réduction d’intrants et des produits phytosanitaires, de lutte contre les bio-agresseurs, d’innovations variétales et technologiques en lien avec les besoins changeants des marchés.
Cette dynamique régionale d’expérimentation se développe également pour les filières BIO notamment au travers des enjeux de bio contrôle et de lutte contre les bio-agresseurs. Forte de toute cette diversité de recherche, la région Occitanie est la région bénéficiant du plus fort soutien public de France.