Contenu

Politique sanitaire régionale

La sécurité sanitaire dans les secteurs animal et végétal présente des enjeux stratégiques pour la qualité de l’agriculture française, et plus largement pour la sécurité de l’ensemble de nos concitoyens.

Les conséquences économiques, environnementales et sociales des crises sanitaires sont majeures pour les filières agricoles (ESB, épizooties de fièvre aphteuse, FCO, chrysomèle, sharka, etc.).

L’ESB ou l’influenza aviaire hautement pathogène H5N1 ont rappelé l‘exigence de nos concitoyens en matière d’hygiène et de sécurité des aliments ou de protection contre les maladies des animaux transmissibles à l’homme (zoonoses).

La France dispose d’une organisation sanitaire performante, qui a permis de lutter efficacement contre les grandes maladies animales et végétales. La qualité de notre environnement sanitaire est le fruit d’investissements importants et d’une collaboration efficace entre services de l’État, vétérinaires, laboratoires, agences scientifiques et techniques et organisations professionnelles.

Il convient néanmoins, dans une économie mondialisée, d’adapter notre dispositif sanitaire aux nouveaux enjeux et aux nouvelles menaces.

Pour répondre à cette exigence, les états généraux du sanitaire (EGS) ont réuni en 2010 toutes les parties prenantes : agriculteurs, vétérinaires, scientifiques, services de l’État, instituts techniques, établissements d’enseignement. Plus de 40 actions ont été proposées et posent les bases d’une nouvelle organisation sanitaire, visant en particulier à optimiser gouvernance et financement de la politique sanitaire française.

La nouvelle gouvernance en santé animale et végétale se met progressivement en place.

Pour répondre à l’objectif de mutualisation des compétences et des moyens, le rôle des institutions régionales comme pilotes de la politique sanitaire à l’échelon local, est conforté dans le nouveau dispositif.

Catégorisation des dangers sanitaires
La catégorisation des dangers sanitaires, hiérarchisation des priorités sanitaires, est le classement des dangers sanitaires en trois catégories, suivant s’ils sont d’intérêt général, collectif ou privé.