Contenu

"Phytopharmacovigilance" 360°

La loi d’avenir pour l’agriculture du 13 octobre 2014 crée dans le Code rural et de la pêche maritime (article L. 253-8-1) un dispositif appelé « phytopharmacovigilance » dont la mise en oeuvre est confiée à l’ANSES.

Ce dispositif doit permettre d’assurer la surveillance des effets
indésirables non intentionnels
(ENI) des produits phytosanitaires sur :

  • l’homme ;
  • les animaux d’élevage (dont l’abeille domestique) ;
  • les plantes cultivées ;
  • la biodiversité ;
  • la faune sauvage (dont les pollinisateurs sauvages) ;
  • l’eau ;
  • le sol ;
  • la qualité de l’air ;
  • les aliments ;
  • ainsi que l’apparition de résistances à ces produits.