Contenu

Paris : Le ministre de l’Agriculture et de la Forêt Stéphane Le Foll a annoncé un renforcement des crédits alloués au fonds destiné à soutenir la filière bois

C’est ce qu’a indiqué M. Le Foll, rappelant en outre l’objectif fixé d’une "capacité financière d’au moins 100 millions d’euros" pour ce fonds stratégique de la forêt et du bois, également abondé par la filière, par l’Europe et par des financements innovants.

Ces moyens budgétaires renforcés ont vocation à être affectés en complémentarité avec ceux des autres financeurs publics européens et nationaux, pour répondre à répondre à la fois à l’enjeu de pérennité et de gestion durable des forêts et à celui du développement de la filière et de la valorisation des bois locaux.

Le ministre a également annoncé qu’il présiderait cet automne une « Conférence des financeurs » afin de décliner les priorités d’intervention du Fonds stratégique Forêt‐bois pour 2017 et de préparer un appel à projet « investissement et innovation » qui sera lancé d’ici la fin de l’année.
Il a rappelé son attachement à une approche plus collective du développement de la gestion durable des forêts, au travers des groupements d’intérêt économique et environnemental forestier (GIEEF) crées par la loi d’avenir. La « Conférence des financeurs » sera ainsi l’occasion également de présenter les recommandations de l’expertise engagée sur la création d’outils innovants permettant l’activation financière des GIEEF, expertise lancée dans le cadre de la mise en oeuvre du Plan Recherche‐Innovation 2025 pour la filière forêt‐bois.

Un appel à manifestation d’intérêt a par ailleurs été lancé le 7 juin dernier pour la construction d’immeubles en bois de grande hauteur, afin notamment de relancer l’activité de la filière forestière : 25 candidatures ont été recueillies et la dizaine de sites retenus seront annoncés le 17 octobre au pavillon de l’arsenal, a indiqué M. Le Foll. Un concours sera ensuite lancé fin décembre, dont les lauréats seront dévoilés en juin 2017.

Outre l’intérêt écologique du bois, notamment en matière d’économies d’énergie, ces constructions utiliseront du bois français, voire local, afin de relancer la filière en amont.

La filière bois représente quelque 450.000 emplois en France, mais aussi 10% du déficit total de la balance commerciale française.

En Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, au deuxième rang national par ses surfaces boisées, 2,5 millions de bois sont récoltés par an en moyenne, les activités-bois font vivre 10 000 entreprises et représentent 32 000 emplois.