Contenu

Numéros de conjonture mensuelle viticole précédents

Conjoncture viticole au 1er mai 2019
Durant le mois d’avril 2019, le marché est resté très calme. Les volumes de transactions des vins IGP et sans IG sur la région Occitanie s’élèvent à 448 807 hl, dont près de 80% en IGP. Les prix sont restés globalement stables pour les vins IGP et ont baissé de 0,50 €/hl pour les vins sans IG par rapport à fin mars, principalement sur les vins blancs (- 0,79 €/hl) et les rosés (- 0,54 €/hl).
 
Conjoncture viticole au 1er avril 2019
Le marché poursuit son ralentissement en mars tant sur les enregistrements que les enlèvements. Ainsi fin mars, le total des affaires enregistrées en Occitanie sur l’ensemble des vins sans IG et IGP toutes couleurs est de 7 199 000 hl soit 1,6 % de moins que lors de la campagne antérieure à même période. Le retard de commercialisation qui existe toujours sur les vins sans IG et les IGP rouges est en partie compensé par les nombreuses transactions sur les vins IGP rosés, dont la demande est restée forte.
 
Conjoncture viticole au 1er mars 2019
Le marché semble se ralentir en février, tant sur les enregistrements que les enlèvements. Le total des volumes cumulés reste néanmoins proche de celui de l’an dernier. Ainsi fin février, le total des affaires enregistrées en Occitanie sur l’ensemble des vins sans IG et IGP toutes couleurs est de 6 421 000 hl, soit 3 % de moins que lors de la campagne antérieure à la même période. Le retard de commercialisation qui existe toujours sur les vins sans IG et les IGP rouges est en partie compensé par les nombreuses transactions sur les vins IGP rosés, dont la demande est restée forte
 
Conjoncture mensuelle au 1er février 2019
Le marché s’active maintenant sur les vins rouges, pour retrouver des volumes commercialisés comparables à ceux de l’an dernier. Ainsi fin janvier, le total des affaires enregistrées en Occitanie sur l’ensemble des vins sans IG et IGP toutes couleurs est de 5 243 000 hl soit à peine 1,2 % de moins que lors de la campagne antérieure à même période. Le retard de commercialisation qui existe toujours sur les vins sans IG et les IGP rouges est compensé par les nombreuses transactions sur les vins IGP rosés.
 
Conjoncture viticole au 1er décembre 2018
Les volumes enregistrés en ce début de campagne restent inférieurs à ceux de la campagne précédente compte tenu de la faiblesse des volumes en stock à commercialiser ainsi que d’une récolte 2018 plus tardive. Ainsi fin novembre, le total des affaires enregistrées en Occitanie sur l’ensemble des vins sans IG et IGP toutes couleurs est de 1 479 000 hl soit 22 % de moins que lors de la campagne antérieure à même période. Ce retard se retrouve sur les deux bassins viticoles Languedoc-Roussillon et Sud-Ouest et concerne principalement les vins sans IG.
 
Conjoncture viticole au 1er novembre 2018
Le total des affaires enregistrées en Occitanie fin octobre sur l’ensemble des vins sans IG et IGP toutes couleurs est de 616 000 hl soit 33 % de moins que lors de la campagne antérieure à même période. Ce retard se retrouve sur les deux bassins viticoles Languedoc-Roussillon et Sud-Ouest et concerne principalement les vins sans IG. On note toutefois une tendance inverse pour la commercialisation des vins rosés IGP, dont la production 2018 est très attendue par les metteurs en marché.
 
Conjoncture viticole au 1er octobre 2018
La récolte nouvelle qui s’annonce en progression de volume n’est pas encore sur le marché à l’exception des vins rosés qui fait l’objet des premières transactions. Fin septembre, le total des affaires enregistrées en Occitanie sur l’ensemble des vins sans IG et IGP toutes couleurs est de 230 000 hl soit une L’ activité comparable à la campagne 2016/17 mais en fort recul sur l’an dernier où les transactions portant sur les vins vieux étaient importante.
 
Conjoncture viticole au 1er juillet
L’activité s’est maintenue à un niveau élevé et se traduit par un volume des affaires enregistrées en Occitanie sur les vins SIG et IGP toutes couleurs de 8,1 Mhl soit 0,6 Mhl de plus que l’an dernier (+8 %). Cette progression des volumes est particulièrement notable sur le marché des vins SIG toutes couleurs du bassin Languedoc­-Roussillon (+44,6 %).
 
Conjoncture viticole au 1er juin 2018
L’activité cumulée du marché à dix mois de campagne se maintient à un niveau élevé et se traduit par un volume des affaires enregistrées en Occitanie sur les vins SIG et IGP toutes couleurs de 7,9 Mhl soit 0,7 Mhl de plus que l’an dernier (+9,6 %). Cette progression des volumes est particulièrement notable sur le marché des vins SIG du bassin Languedoc-­Roussillon (+48 %).
 
Conjoncture viticole au 1er mai 2018
Après un début d’année assez actif, on observe au mois d’avril un net ralentissement des contrats enregistrés, habituel à cette période. Cependant, dans un contexte de récolte régionale historiquement faible, l’activité cumulée du marché à neuf mois de campagne s’est maintenue à un niveau élevé et se traduit par un volume des affaires enregistrées en Occitanie sur les vins SIG et IGP toutes couleurs de 7,7 Mhl soit 0,9 Mhl de plus que l’an dernier (+ 13 %).
 
Conjoncture viticole au 1er avril 2018
L’activité du marché à huit mois de campagne se maintient à un niveau élevé et se traduit par un volume cumulé des affaires enregistrées en Occitanie sur les vins SIG et IGP en hausse de 14% par rapport à la campagne précédente. Cette progression des volumes est particulièrement notable sur le marché des vins SIG du bassin Languedoc-Roussillon.
 
Conjoncture viticole au 1er mars 2018
Dans un contexte de récolte régionale historiquement faible, l’activité du marché à sept mois de campagne s’est maintenue à un niveau élevé et se traduit par un volume cumulé des affaires enregistrées en Occitanie sur les vins SIG et IGP en hausse de 23% par rapport à la campagne précédente.
 
Conjoncture viticole au 1er janvier 2018
L’activité du marché des vins, en cette première partie de la campagne, a été très nettement supérieure à l’année dernière, conséquence de l’existence de volumes de stocks disponibles à la vente et d’une récolte régionale et nationale historiquement faible. On retrouve ainsi des volumes totaux de transactions comparables à ceux de la campagne 2014/15. Cette progression des volumes est particulièrement notable sur le marché des vins sans IG du bassin Languedoc-Roussillon qui progresse de 133 % sur l’an dernier. Les transactions actuelles sur les vins de la nouvelle récolte s’effectuent dans un cadre global de raffermissement très sensible des cours et particulièrement sur les vins rosés. Les prix moyens cumulés retrouvent ainsi progressivement un niveau proche de l’an dernier, avec un prix moyen supérieur pour les vins rosés et inférieur pour les vins blancs. D’une manière générale, compte tenu de la faiblesse de la récolte nationale et mondiale, la hausse des cours est restée aujourd’hui modérée sur la globalité du marché.
 
Numéros de conjoncture viticole des années précédentes
Depuis janvier 2016, la note de conjoncture viticole permet de suivre les prévisions de récolte, la situation du marché des vins en vrac et les exportations de vins pour la région Occitanie.