Contenu

Mortalité massive aigue des abeilles (MMAA)

Définition d’une MMAA

Une colonie d’abeille est considérée victime de mortalité massive aiguë d’abeilles adultes lorsque, brutalement et sur une période inférieure à 15 jours, une des caractéristiques suivantes est vérifiée :

  • des abeilles adultes sont retrouvées mortes ou moribondes sous forme d’un tapis devant ou dans la ruche (volume d’abeilles touchées supérieur à un litre),
  • la colonie est victime de dépopulation (hors essaimage), c’est à dire qu’il y a disparition d’une grande partie des abeilles adultes. Seul persiste dans la ruche une population très réduite d’abeilles alors que le couvain, les réserves de miel et le pollen sont en quantité normale.
Un rucher est considéré atteint d’une mortalité massive aiguë d’abeilles adultes lorsque au moins 20% des colonies (ou au moins 1 colonie lorsque le rucher en compte 2 à 5 ou 2 lorsqu’il en compte 6 à 10) présentent les caractéristiques d’une mortalité massive aiguë d’abeilles adultes.

Il est possible que des mortalités massives aiguës surviennent dans plusieurs ruchers, dans une période et une zone géographique restreintes, faisant suspecter une origine commune. On parle alors de mortalités massives aiguës groupées.

Les mortalités constatées en fin d’hiver ne sont pas à considérer comme des phénomènes de mortalité aiguë s’il n’est pas possible de les positionner dans une période précise permettant de définir leur caractère aigu, c’est-à-dire des troubles brutaux apparus en moins de 15 jours.

Dispositif de surveillance des MMAA

Depuis les années 80, un dispositif de surveillance des mortalités massives aigues des abeilles a été mis en place. Deux services de l’état, la DD(CS)PP et le SRAL y interviennent
Ce dispositif de surveillance vise à détecter et caractériser les mésusages, les effets non intentionnels et les accidents dans le processus de fabrication de produits phytopharmaceutiques, de biocides et de médicaments vétérinaires en recensant et en investiguant les ruchers atteints de mortalités massives aiguës d’abeilles domestiques adultes.
Les phénomènes de dépérissement ou d’affaiblissement ne sont actuellement pas pris en compte dans ce dispositif, du fait de leur caractère non aigu.
Le dispositif de surveillance repose sur la déclaration volontaire, par les détenteurs (ou propriétaires de ruches ou les personnes responsables du suivi de colonies), des ruchers potentiellement atteints de MMAA, tels que définis précédemment.

Déclaration des MMAA

En Occitanie, toutes les déclarations de mortalité massive aigue des abeilles doivent être adressées à la DD(CS)PP du département où elles sont observées. La DD(CS)PP constitue le guichet unique de déclaration des MMAA, quelle enregistre quelles que soient les suites qui lui seront données.

Enquête végétale

En parallèle et dès réception, la DD(CS)PP adresse systématiquement la fiche de déclaration au SRAL pour le tenir informé du cas et localiser géographiquement le rucher impacté.
Le SRAL, en collaboration avec la DD(CS)PP et le cas échéant le vétérinaire missionné, peut alors décider de mener une enquête végétale lorsque l’hypothèse de l’intoxication est privilégiée.
L’enquête végétale a alors pour but d’établir un lien, s’il existe, entre l’application d’un ou plusieurs produits phytopharmaceutiques et l’événement de santé constaté sur le rucher.
A la fin de l’enquête, un courrier est adressé à l’apiculteur afin de lui restituer les résultats et les conclusions d’enquête, accompagné du rapport de diagnostic vétérinaire et des résultats d’analyses des matrices apicoles.