Contenu

Moisson 2020 : mauvaise année en volume ! les profesionnels du Comité Régional des Céréales très inquiets.

Moisson 2020 : mauvaise année en volume !

La récolte 2020 en Occitanie se situe parmi les récoltes les plus faibles de ces dernières années. Heureusement, la qualité est au rendez-vous hormis quelques problèmes ponctuels. La production de grandes cultures est doublement affectée par la baisse d’une part, des surfaces des céréales à paille et colza, et d’autre part, par les mauvais rendements. L’explication de cette double peine est encore une fois liée aux conditions climatiques.
Les semis d’automne ont été fortement perturbés par les pluies. Une partie des semis a été effectuée très tardivement (jusqu’au mois de février) et une partie des semis n’a pas pu être effectuée. C’est ce qui explique la baisse des surfaces en blé tendre (-22% / 2019) particulièrement. Une partie de ces surfaces a été implantée au printemps en tournesol (+12,8% / 2019) et soja (+13,6%/2019). Cependant plus de 21 000Ha n’ont pas été implantés en grandes cultures par rapport à 2019, soit une baisse d’une année sur l’autre de 7%.
La baisse de production en blé tendre est estimée à 41% par rapport à 2019, année de très bons rendements. En blé dur, la baisse est de 27%, en orge de 25% et en colza de 12% pour les principales cultures. Vous pouvez retrouver l’ensemble des estimations dans le tableau [serie2015_2020_occitanie_pointmoisson_aout2020_def_v1] joint à cet article.
De plus, la canicule et la sécheresse persistante ont déja un effet très important sur les cultures d’été avec des dessications sur pied, notamment sur les parcelles à faible potentiel.

Les professionnels du Comité Régional des Céréales très inquiets.

Les membres du CRC, réunis en Visio le jeudi 6 août, se sont alarmés des mauvais résultats de l’année :
"L’impact de ces faibles volumes, conjugué à des cours faibles à très faibles pour les oléagineux, va être très important sur les trésoreries des exploitations Grandes Cultures de la région et d’autant plus sur les systèmes d’exploitation en sec. Bon nombre, déjà fragilisé les années précédentes, sont dans des situations très critiques et malheureusement en cessation d’activité pour certaines. A noter de manière préoccupante le phénomène de non mise en culture déjà constaté cette année.
Outre les mesures annoncées d’allègement de charges, il faut envisager un véritable plan de soutien et de relance au secteur Grandes Cultures d’Occitanie. Il y a Urgence !"