Contenu

Lycées agricoles et continuité des parcours de formation de Bac-3 à Bac +3

Le 19 janvier 2016, Hélène Bernard, rectrice de l’académie de Toulouse, chancelière des universités,
Marie-France Barthet, présidente de l’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées,
Pascal Augier, directeur régional de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées,
ont signé une convention cadre pour aider, au niveau académique, les établissements scolaires et supérieurs à construire une véritable continuité des parcours de formation de Bac-3 à Bac +3.

La continuité des parcours scolaires de « Bac -3 à Bac +3 » est une des priorités du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ainsi que du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt.
En termes d’information pour l’orientation, de cursus et de parcours, d’évaluation et de méthodes de travail, en termes d’ingénierie pédagogique, de continuité des contenus, les établissements d’enseignement doivent développer des liens et favoriser la mutualisation de façon à bâtir les ponts et faciliter le cheminement des élèves et des étudiants qui pourront ainsi concentrer leurs efforts sur leurs apprentissages.
Il s’agit de permettre aux lycéens et aux étudiants de tirer profit d’une meilleure collaboration entre les établissements scolaires du second degré et les établissements d’enseignement supérieur.
L’ensemble des lycées publics et privés agricoles de l’académie proposant une formation BTS ont adhéré à cette convention cadre.
Elle sera ensuite déclinée localement, projet par projet, dans des conventions d’application, entre établissements scolaires et/ou établissements d’enseignement supérieur, qui inscriront ainsi leurs actions dans une politique partagée au niveau académique.
La valeur ajoutée pour l’ensemble des partenaires de cette convention cadre consiste en la mise en place d’un système d’information académique permettant de partager toutes les bonnes pratiques et toutes les initiatives qui favorisent la réussite des lycéens accédant aux différentes structures de l’enseignement supérieur .
La signature de cette convention au niveau académique marque donc l’engagement dans une démarche de capitalisation et de mutualisation de l’ensemble des énergies collectives déployées par les établissements de l’enseignement scolaire et les établissements de l’enseignement supérieur pour la réussite des études supérieures des lycéens et étudiants : chaque projet imaginé et développé par les équipes pédagogiques des établissements pourra ainsi profiter de l’expérience de projets similaires déjà développés ailleurs.