Contenu

Les équipements de protection individuels

Le port des équipements de protection individuelle (EPI) est nécessaire lorsque l’exposition ne peut être évitée (remplissage de pulvérisateur, préparation de la bouillie) ou que les mesures de protection « collective » s’avèrent insuffisante (tracteur non équipé de filtre à charbon, date de validité des filtres à charbon du tracteur dépassées).

Le code du travail (Art. L.4121-2) oblige les employeurs à mettre à disposition gratuitement les EPI à tous leurs salariés manipulant des produits phytopharmaceutiques ainsi qu’à veiller à leur port effectif et à leur renouvellement.

En effet, dans le cadre de leurs activités, les exploitants agricoles peuvent avoir recourt à l’utilisation de produits phytopharmaceutiques pour protéger leurs cultures. Ces produits ne doivent pas être manipulés en dehors de leurs conditions d’emploi définies par les autorisations de mise sur le marché (AMM). Lorsque ces dernières comportent le port d’équipements de protection individuelle (EPI), leur port est obligatoire.
Pour veiller à être bien équipés et à bien équiper leurs employés, les agriculteurs doivent se référer aux préconisations d’emploi inscrites sur les étiquettes des produits qu’ils utilisent. L’arrêté du 4 mai 2017 autorise toutefois leur remplacement par des EPI conformes à la norme la plus récente.

jpg - 30.4 ko

Le port des EPI

Est recommandé par la réglementation pour les agriculteurs.
Les autorisations de mise sur le marché (AMM) prévoient, dans les conditions d’utilisation et donc sur les étiquettes des produits, les différents EPI à porter pour la manipulation des produits.

Les EPI qui doivent être portés dans les conditions d’utilisation prévues par l’AMM des produits sont les suivants :
  • Protection vestimentaire :vêtement de protection reconnu pour l’utilisation des phytos et définit selon la norme ISO 27 065
    • Combinaison : Une protection classique pour la majorité des produits phytopharmaceutiques : catégorie III et de Type 4, 5 ou 6 ou de niveau C2 ou C3 27 065
    • Tablier de protection : de catégorie III et de type PB3
    • Gants : de catégorie III en nitrile et conformes aux normes EN 374-3, EN 388 et EN 420, sigle CE avec numéro d’agrément
  • Autres protections :
    • Lunettes ou écran facial : Lunettes de protection portant le sigle CE et répondant à la norme EN 166 “sigle 3”. Écran facial portant le sigle CE et répondant à la norme EN 166 “sigle 3”
    • Masque respiratoire et filtres : Masque de protection portant le sigle CE et répondant aux normes EN 140. Le masque intégral devra en plus porter le sigle EN 166. Les cartouches adaptées à la manipulation des produits phytopharmaceutiques sont les filtres A2P3.
    • Bottes : bottes répondant aux normes CE EN-20 345(risque mécanique) et CE EN 13 832 de type 3(risque chimique). Les bottes en Nitrile et portant le sigle CE S5 ou P5 sont recommandées pour les applications de produits phytopharmaceutiques

Les filtres à charbon sont à renouveler au minimum tous les 6 mois après ouverture, dès résistance à l’aspiration ou dès odeur suspecte. Pour les cabines de tracteur équipées d’un filtre à charbon actif, il doit être renouvelé régulièrement : tenir compte des informations données par le distributeur de matériel.

Le stockage des EPI

Les conditions de stockage des EPI doivent respecter certaines règles, incombant aux agriculteurs utilisateurs des produits phytopharmaceutiques et à tous les utilisateurs salariés.

  • Les EPI doivent être stockés dans un endroit propre, étanche aux produits contaminants, et séparés des autres vêtements et locaux d’habitation.
  • Les EPI doivent être maintenus en bon état de fonctionnement et renouvelés régulièrement
  • Les EPI ne doivent pas être à l’intérieur du local phytopharmaceutique afin de protéger l’utilisateur (saturation du filtre).
  • Enfin, il est conseillé de stocker le masque à cartouche ou les cartouches et les filtres à charbon des tracteurs dans une atmosphère confinée (sac étanche ou boîte hermétique) afin d’éviter la saturation du filtre.
Le ministère en charge de l’agriculture a réalisé une campagne de communication "Je me protège, je protège mes proches" pour inciter les agriculteurs à se protéger lors de la manipulation des produits phytosanitaires en suivant les recommandations inscrites sur les contenants et fournit les bonnes pratiques phytosanitaires pour maîtriser les risques pour les applicateurs et les familles des agriculteurs.