Contenu

Les auto-contrôles de l’eau en PPV

Au stade de la production primaire, les exploitants se doivent de connaître la qualité de l’eau utilisée pour l’irrigation ET pour le dernier lavage.

Pour l’irrigation
Pour le dernier lavage
Eau "propre"
Eau potable

Définition de l’ « eau propre » selon le Règlement (CE) 852/2004 :

eau naturelle, artificielle ou purifiée qui ne contient pas de microorganismes ni de substances nocives en quantité susceptible d’avoir une incidence directe ou indirecte sur la qualité sanitaire des denrées alimentaires.

Analyses a effectuer

Dans le cas d’utilisation d’eau ne provenant pas du réseau AEP, des analyses d’auto-contrôle régulières sont nécessaires pour évaluer les risques :

  • Une analyse physico chimique dans certains cas
  • Une analyse microbiologique (recherche E. Coli) et quantification :
    MES+ DCO
    MES = Matière en suspension (tout ce qui est retenu par un filtre = polluant chimique, biologique, organique, terre, sable, …)
    DCO= Demande Chimique en Oxygène(consommation d’oxygène nécessaire à la dégradation des produits chimiques présents dans l’eau)


Fréquence de ces analyses

La fréquence des analyses d’auto-contrôle dépend de

  • la nature de la ressource en eau et des risques de pollution / contamination de ces eaux
    • Nappe profonde ou peu vulnérable → qualité chimique et microbiologique stable
    • Nappe peu profonde ou vulnérable → qualité chimique et microbiologique variable
    • Eaux de surfaces (cours d’eau, plan d’eau …) → qualité chimique et surtout microbiologique très variable
  • la nature des végétaux et du mode d’irrigation
    • Pour les végétaux où l’eau d’irrigation entre en contact avec la partie consommée crue => minimum 1analyse / 3 ans en eau souterraine ou fréquence plus importante en eau incertaine
    • Pour les végétaux transformés ou cuit => minimum 1 analyse / 5ans (y compris pour les végétaux dont la partie consommée crue n’est pas en contact avec l’eau, ex : tomates)
    • Pour les cressonnières => 1analyse microbio. / 1an (obligatoire au moins 1 fois/an)


Comment interpréter les résultats d’analyse ?

Il n’existe pas de barème propre aux eaux pour l’irrigation ou de lavage. Il est donc conseillé de s’appuyer sur le rapport de l’Afssa de novembre 2008 sur la réutilisation des eaux traitées pour l’arrosage ou l’irrigation et l’arrêté du 02/08/10 relatif à l’utilisation d’eaux issues du traitement d’épuration des eaux résiduaires urbaines pour l’irrigation ou espaces verts (modifié par arrêté du 25/06/14)

En instance, voilà les seuils :

Pour l’irrigation
Pour le dernier lavage
textes de référence Les seuils donnés par l’arrêté du 02/08/2010 relatif à l’utilisation d’eaux issues du traitement d’épuration des eaux résiduaires urbaines pour l’irrigation de cultures ou d’espaces verts peuvent être considérés comme des valeurs indicatives pour interpréter les résultats. En annexe 1 chapitre I de l’arrêté du 11 janvier 2007, on trouve les limites de qualité à respecter. En général, le compte-rendu des résultats de l’analyse potabilité ( du type B3 C2) signale tout dépassement par rapport à cet arrêté.
Seuils à respecter document d’orientation concernant la gestion, grâce à une bonne hygiène au stade de la production primaire de la Commission de mai 2017 mentionne un seuil de 100 UFC/100ml pour E.Coli. L’annexe II de l’arrêté du 2 aout 2010 définit les seuils suivants pour l’eau qui entre en contact avec des parties de végétaux destinés à être consommés crues
  • E. coli en UFC (unité formant colonie)
    • Niveau A : < 250/100ml eau (Fruits, LFr, LF en frais)
    • Niveau B : <10⁴ /100ml eau (Fr, LFr, LF en conserve et fourrages)
    • Niveau C : 10⁵ /100ml eau (fourrages et fruits, irrigation sans contact)
  • Matières En Suspension
    • Niveau A : < 15 mg/ 1L (Fruits, LFr, LF en frais)
    • Niveau B : conforme à la réglementation des rejets d’eaux usées traitées pour l’exutoire de la station hors période d’irrigation (Fr, LFr, LF en conserve et fourrages)
  • Demande Chimique en Oxygène
    • Niveau A : < 60 mg/ 1L eau (Fruits, LFr, LF en frais)
    • Niveau B : conforme à la réglementation des rejets d’eaux usées traitées pour l’exutoire de la station hors période d’irrigation (Fr, LFr, LF en conserve et fourrages)
Les seuils sont donné par l’arrêté du 11/01/2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinés à la consommation humaine (…).

Ce qu’il est conseillé :

Un auto-contrôle à l’installation et au moins tous les 5 ans(selon la production et la nature de l’irrigation et la variabiité de la qualité de l’eau) prouveraient une bonne maîtrise du risque et peuvent être exigés