Contenu

Le lycée Honoré de Balzac cultive l’avenir...et l’excellence

Le cortège inaugural a d’abord découvert les différents espaces de la halle technologique agro-alimentaire, pharmaceutique et cosmétique.
Ce superbe outil de formation, d’expérimentation et d’innovation pour le transformer autrement permet en effet de mettre en œuvre des processus technologiques respectueux des matières premières et de l’environnement : moins de conservateurs, gestion de l’eau et des effluents, réduction de la consommation d’énergie,… tout en visant un objectif qualité et sécurité pour le consommateur.

Les élèves des bacs pro bio-industrie de transformation et laboratoire contrôle qualité peuvent y fabriquer différentes formes de médicaments, de produits cosmétiques (crèmes, shampooings, gels,...) et des produits alimentaires tels que des conserves, des jus de fruits, des confitures et gelées, des produits surgelés,... en contrôlant bien sûr les aspects qualitatifs des procédés. Les installations aux normes les plus récentes permettent également aux professionnels du territoire en recherche d’innovation d’expérimenter, à une échelle pilote, de nouveaux produits. Ce renforcement des liens avec les partenaires professionnels, appuyé par le dispositif tiers-temps accordé par la DGER à l’établissement, a aussi des retombées directes pour les lycéens : ceux-ci ont en effet une meilleure connaissance du secteur professionnel et de ses débouchés et donc une adaptation aux emplois d’avenir.

Nous laissons les élèves poursuivre un traitement thermique à l’autoclave et nous dirigeons, à travers la pépinière d’extérieur, vers les nouvelles serres horticoles du domaine La Frondaie. Les plus anciens apprécient la métamorphose des structures, là aussi des plus performantes désormais : reliées à internet et pilotées pour optimiser la gestion climatique et réduire au maximum l’utilisation d’eau (récupération d’eau de pluie, goutte-à-goutte et recyclage), d’engrais (souvent organique et bio) et d’énergie (réseau basse température alimentée par la nouvelle chaudière à bois, énergie renouvelable). De plus, avec la protection biologique intégrée menée depuis plus de 10 ans, on arrive ici à la quasi-suppression des traitements phytosanitaires : par des mesures prophylactiques ou encore la lutte biologique (utilisation d’auxilliaires pour combattre les parasites et ravageurs), fini les fongicides et insecticides conventionnels.

Le zéro phyto est devenu réalité, le management environnemental certifié ISO 14001 et les labellisations Fleurs de France et Sud de France donnent la voie pour décrocher bientôt le niveau III de Plante Bleue. Pas de doute, l’investissement réalisé dans les équipements, ainsi que l’engagement des personnels d’exploitation et d’enseignement, permettent de répondre efficacement aux exigences de la transition agro-écologique pour apprendre à produire/transformer autrement.