Contenu

Le Conseil de bassin viticole du Languedoc-Roussillon du 19 octobre 2015

Au cours de ces trois dernières années, de nombreuses réflexions stratégiques ont été menées au sein du Conseil de bassin viticole du Languedoc-Roussillon : la définition d’un nouveau plan collectif de restructuration du vignoble 2016-2018, la dématérialisation de la déclaration de récolte, la coordination des interprofessions au sein d’InterSud, le développement de la contractualisation pluriannuelle et la nécessité de généraliser l’assurance récolte.

Les résultats de ces actions sont particulièrement remarquables : la valeur de la production viticole régionale représente aujourd’hui 1,6 milliards d’euros, soit une hausse de 120 millions d’euros en 3 ans ; la filière enregistre une progression des cours de 20 à 30 € de plus par hectolitre en trois ans, soit une croissance de plus de 30 %.

Le Préfet a souligné que ce succès revenait à la profession qui a fait les efforts de restructuration nécessaires et notamment à ceux qui, par leur vision et leur courage, ont privilégié le choix d’une orientation qualitative pour ce vignoble, comme l’a illustré le choix depuis 2012 de ne pas s’engager dans la voie de la chaptalisation des vins régionaux.

Durant cette période, les pouvoirs publics ont investi 220 millions d’euros de crédits de l’OCM vitivinicole pour permettre aux entreprises viticoles de la région de moderniser leurs caves (320 millions d’euros engagés par les professionnels) et le vignoble, (14 500 hectares restructurés soit 6 % du vignoble).

Le Préfet a insisté sur deux enjeux pour l’avenir : préserver le potentiel de production, qui s’érode alors que les marchés sont en demande, et renouveler les générations d’agriculteurs qui partent. C’est par la mise en avant des succès et des attraits de ces métiers qu’il faut désormais donner envie aux jeunes d’embrasser cette filière.

Ce Conseil de bassin avait également pour objectif de statuer sur les demandes de limitation des « autorisations de plantation ». Ce dispositif entrera en application à partir du 1er janvier 2016. Vu la conjoncture extrêmement positive, la majorité des 54 appellations régionales n’ont pas demandé de limitations à la plantation pour la campagne 2016. Treize demandes émanant d’appellations [1] plus en difficulté sur leurs marchés ou craignant un risque de dépréciation de leurs cours ont formulé des demandes de contingents limités.

Documents présentés en séance :

Téléchargez le compte-rendu du conseil de bassin viticole du Languedoc-Roussillon du 19 octobre 2015 (format pdf - 637.2 ko - 17/12/2015)

[1] AOC Cabardès ; AOC Corbières ; AOC Corbières -Boutenac ; AOC Côtes du Roussillon et AOC Côtes du Roussillon Villages ; AOC Fitou ; AOC Limoux, AOC Crémant de Limoux et IGP Haute Vallée de l’Aude ; AOC Minervois ; AOC Minervois La Livinière ; AOC St Chinian ; AOC St Jean de Minervois ; AOC Muscat de Rivesaltes ; AOC Rivesaltes-Grand Roussillon ; IGP Sables de Camargue