Contenu

Le Conseil de bassin viticole Sud-Ouest du 15 juin 2017

Pascal Mailhos, préfet de la région Occitanie et président du conseil de bassin, a réuni le Conseil de bassin viticole du « Sud-Ouest », instance de concertation entre les partenaires de la filière, en présence de Jean-Louis Cazaubon, vice-président du conseil régional.

La réunion a notamment permis d’aborder les questions climatiques, conjoncturelles, et économiques à l’échelle du bassin.

Des gelées tardives préjudiciables au vignoble du bassin

Les premières estimations de l’impact des deux vagues de froid de fin avril font état de dégâts conséquents dans le bassin, dégâts extrêmement marqués dans les vignobles du Lot et de l’Aveyron. Le représentant du vignoble de Cahors a notamment relaté une situation sans précédent depuis 1956.
Des dégâts ponctuellement importants, mais sur des surfaces moindres, sont aussi à noter dans le vignoble de Fronton, de Gaillac, des Landes et de façon plus localisée du Gers. Le préfet de région et le vice-président du Conseil régional se sont engagés à accompagner les entreprises sinistrées. Des demandes d’accompagnement ont d’ores et déjà été relayées aux administrations centrales pour la mise en œuvre de mesures de soutien des pouvoirs publics (État et collectivités).
Au regard des événements climatiques récurrents, les professionnels ont soulevé la piste d’une évolution des cahiers des charges des appellations afin de disposer de davantage de souplesse en termes de rendement ou de constitution de stock. En effet, seulement 20 % des viticulteurs sont couverts par une assurance récolte, situation qui nécessite qu’une réflexion d’ampleur au niveau national soit menée afin d’adapter cet outil au besoin réel des viticulteurs.

Une campagne qui reste globalement dynamique malgré quelques disparités

La récolte 2016 s’est établie à près de 3,2 millions d’hectolitres.

Si elle peut montrer des disparités entre les produits et les zones de production, la situation des marchés est globalement bonne en ce qui concerne les volumes de transactions, même si les prix sont en moyenne en léger recul par rapport à la campagne 2015/2016.

Un dialogue constructif entre les producteurs, le négoce et la grande distribution

Afin de faire face aux tensions sur le marché, liées notamment à la commercialisation en hausse de vins espagnols, les discussions ont été soutenues entre les producteurs, le négoce et la grande distribution. Des avancées significatives sont à noter, tant au niveau national que régional, notamment sur la transparence dans les étiquetages, la présentation dans les linéaires des grandes surfaces et la traçabilité des vins importés.

Sur ces questions, il est à noter que les services de l’État, services de contrôles des douanes et de la répression des fraudes, ont intensifié ces derniers mois leurs contrôles sur le terrain mettant à jour un certain nombre d’anomalies d’opérateurs pour lesquelles des procédures contentieuses ou judiciaires sont en cours.


Des ajustements nécessaires quant au positionnement du « Sud-Ouest » dans le nouveau cadre territorial

Des travaux importants sont menés entre le Conseil régional Occitanie, son agence Sud de France développement et les interprofessions de la région Occitanie. Des synergies, des partenariats techniques et des actions communes, tant à l’export qu’en grande distribution, sont d’ores et déjà mis en œuvre dans le respect des particularités de chacun.

Jean-Louis, Cazaubon, vice-président du Conseil régional, a assuré que Sud de France développement était à disposition de l’ensemble des acteurs de la région. La recherche d’un partenariat avec la région Nouvelle-Aquitaine doit également être recherchée et une rencontre est prévue à ce titre dans les prochains jours, une partie du bassin sud-ouest étant situé en région Nouvelle-Aquitaine.

Le préfet a rappelé qu’en termes de promotion et de valorisation de nos produits, notamment le vin, il fallait allier l’ensemble des composantes qui constituent les atouts de notre bassin : agriculture/agroalimentaire, innovation/recherche, patrimoine et tourisme.


Vers une viticulture économiquement forte et plus respectueuse de l’environnement

Les représentants professionnels ont confirmé la nécessité de renforcer la compétitivité de la filière, tout en prenant en compte des enjeux environnementaux. Le guide de l’agroécologie en viticulture, élaboré par l’Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV) et l’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO), a été présenté. Cet ouvrage met à disposition des vignerons et des structures collectives des fiches pratiques et des outils pour favoriser des pratiques respectueuses de l’environnement. Il propose des mesures « clé en main » pouvant être intégrées aux cahiers des charges des appellations.

La Chambre régionale d’agriculture et l’interprofession des vins du Sud-Ouest ont renouvelé leurs engagements à intégrer ce guide dans leurs propositions de plan d’action global, notamment pour maîtriser et réduire l’usage des phytosanitaires. La communication sur les bonnes pratiques déjà mises en œuvre sera développée.

Le préfet a fortement engagé les familles professionnelles à capitaliser sur les nombreuses actions déjà engagées et les pratiques vertueuses déjà mises en œuvre. Il incite les professionnels à communiquer sur ces acquis en considérant qu’il n’y avait, pour la profession, que des avantages à en tirer, tant en termes économiques que d’image.

Les échéances de paiement d’aides de l’organisation commune de marché viti-vinicole

La mise en œuvre des mesures de l’organisation commune de marché (OCM) viti-vinicole a été évoquée (restructuration du vignoble, aides à l’investissement), ainsi que les autorisations de plantation.

Pour le bassin du « Sud-Ouest », 304 demandes d’autorisation de plantations nouvelles portant sur 375 ha ont été enregistrées.

Les délais de paiement des mesures de l’OCM ont été un sujet sensible ces derniers mois. Les services de FranceAgriMer tant au niveau national que régional ont œuvré à la résolution des problèmes de retard de paiement des différentes aides. Un groupe d’experts mis en place dans le cadre du conseil spécialisé vin de FranceAgriMer doit faire des propositions de simplification sur les mesures de l’OCM vin d’ici fin juillet.

Le préfet a indiqué qu’il serait très vigilant sur ce sujet et a assuré les professionnels de l’entière mobilisation des services territoriaux de FranceAgriMer.

  • pre_ivso_conjoncture_marches (format pdf - 643.3 ko - 23/06/2017)conjoncture économique, marchés viticoles et bilan récolte 2016
  • pre_guide_agroecologie_ifv (format pdf - 855.7 ko - 23/06/2017)présentation du guide de l’agroécologie en viticulture réalisé par l’INAO et l’IFV
  • pre_srfam_cb_vv_so_20170615_v1 (format pdf - 511.2 ko - 23/06/2017)bilan des autorisation de plantations nouvelles et point sur les mesures de l’OCM viti-vinicole