Contenu

Le Comité régional des céréales Occitanie

Le Comité régional des céréales s’est réuni au Lycée Charlemagne de Carcassonne le 18 novembre 2016.
Si cette séance était d’abord axée sur l’installation du comité, l’élection de son bureau et le rappel de ses compétences, elle a été marquée par la volonté collective de ses membres d’utiliser cette instance comme un lieu ambitieux au service des filières céréalières et oléoprotéagineuses.

L’installation du comité régional des céréales Occitanie
Les comités régionaux des céréales prévus par le code rural sont chargés d’émettre tous avis utiles sur l’organisation et le fonctionnement du marché des céréales. Ils participent notamment à l’élaboration des prévisions de rendement des céréales et concourent ainsi à l’évaluation de la récolte nationale.
Le comité régional des céréales Occitanie prend la suite des deux comités pré-existants pour les régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon.
Il est composé de 33 membres dont 29 membres professionnels, la présidente du conseil régional ou son représentant, le DRAAF ou son représentant et le DRDDI ou son représentant.
Monsieur Jean-François Gleizes a été élu à la présidence du comité. Président de Passion céréales, instance d’information de l’interprofession céréalière, M. Gleizes était l’ancien président du comité régional des céréales de Languedoc-Roussillon.
Monsieur Yvon Parayre a été élu premier vice-président du comité. Président de la chambre d’agriculture de la Haute-Garonne et représentant la chambre régionale d’agriculture, il était l’ancien président du comité régional des céréales de Midi-Pyrénées.
Le deuxième vice-président est Jean-Louis Valadié, président de Gers Farine et représentant des meuniers.

Une instance ambitieuse au service de ses filières
Les membres du comité ont décidé de donner une nouvelle dimension à cette instance et d’engager une dynamique de travail.
Ainsi, ils ont souhaité mener un travail sur les stratégies de filières et les problématiques régionales. Le comité s’est ainsi positionné comme l’instance compétente pour décliner, au niveau régional, les actions des plans d’actions stratégiques construits au niveau national qui seraient particulièrement pertinentes pour la région.

Des prévisions de récolte satisfaisantes au regard des difficultés climatiques
L’année 2016 a été particulièrement marquée par les difficultés climatiques qui ont touché beaucoup de régions françaises et ont fortement impacté le rendement des cultures. Dans ce contexte, la région Occitanie s’en sort plutôt bien avec des rendements moyens acceptables, voire en hausse pour certaines cultures (blé tendre, blé dur, tournesol).

Un développement sans précédent des grandes cultures bio
La dynamique bio est particulièrement importante en région Occitanie, notamment en grandes cultures. Ainsi, les surfaces bio ont augmenté de 30 % entre 2014 et 2015 et la tendance s’est poursuivie en 2016. La région Occitanie est de loin la première région bio avec 24 % de la surface agricole utile (SAU) française.
Au regard de cet essor considérable, l’enjeu des prochaines années sera de structurer les filières (collecte, stockage, transformation) de l’amont à l’aval afin de créer de la valeur dans la région et conserver un différentiel de prix attractif et valorisant pour les exploitations et les transformateurs de la filière bio.