Contenu

La filière bois en Languedoc-Roussillon en 2010

Le Languedoc-Roussillon figure parmi les cinq régions les plus boisées de France, avec 1,2 million d’hectares de forêt dont 75 % appartiennent à des propriétaires privés.

Cependant, elle occupe l’avant-dernière position en nombre d’établissements et de salariés de la filière bois implantés sur son territoire. Le moindre développement local de la filière ne s’explique qu’en partie par une accessibilité restreinte et un morcellement des forêts privées régionales, rendant difficile leur exploitation. En effet, la ressource locale est partiellement exploitée par des établissements situés hors de la région.

Les acteurs les plus nombreux se situent dans les activités en amont de la filière, comme l’exploitation des forêts. Avec peu d’emplois salariés et beaucoup de non salariés, la main-d’œuvre y est peu qualifiée, les salaires limités et le taux de féminisation très bas comparativement aux emplois de la région. Dans les activités en aval de la filière, les établissements sont moins nombreux, mais du fait de quelques gros établissements, le nombre de salariés y est conséquent. Dans l’ensemble de la filière, la rémunération brute des salariés est inférieure à la moyenne nationale, malgré une structure régionale des emplois salariés par catégorie professionnelle comparable à la moyenne hexagonale.

L’analyse des indicateurs financiers de 2010 montre une meilleure situation des entreprises de la filière bois en Languedoc-Roussillon qu’au niveau national, notamment une bonne rentabilité du segment « sciage-travail du bois », ainsi que du segment « papier-carton ». En revanche, le segment « fabrication de meubles » est plus fragile.

Accès au document complet.