Contenu

La Communauté de Communes du Volvestre (31) lauréate de la 1ère Edition des Trophées BIO des Territoires

1 ère Edition des Trophées BIO des Territoires : l’Agence BIO, Les Eco Maires et KissKissBankBank/Terres Nourricières récompensent 3 collectivités engagées pour le développement de l’agriculture biologique. La Communauté de Communes du Volvestre (31) est lauréate pour le projet intitulé « Relais Cocagne Haute Garonne ».

L’Agence BIO, Les Eco Maires et KissKissBankBank ont dévoilé le 21 novembre au Salon
des Maires et des Collectivités Locales le nom des 3 lauréats de la 1 ère édition des Trophées
BIO des Territoires. Ces Trophées récompensant les initiatives locales à vocation
éducative, sociale ou solidaire en faveur du développement de l’agriculture biologique des
territoires ont été remis, en présence de Sandrine Le Feur, Députée du Finistère.

Le jury, présidé par Sandrine Le Feur était composé des représentants de la FNAB, de Coop de France, de l’APCA, du Synabio, des ministères de l’agriculture et de l’alimentation et de la transition écologique et solidaire et de personnalités impliquées dans le développement économique et social des territoires, ainsi que des représentants des Eco Maires, de KissKissBankBank, et de Terres Nourricières.

Le jury a désigné 5 projets finalistes qui ont été proposés au vote des internautes du 16 au 20 novembre avec un grand succès, 1800 votes ayant été enregistrés. Les lauréats ont été désignés par la moyenne des votes du jury et des internautes.

La Communauté de Communes du Volvestre (31) est lauréate pour le projet intitulé « Relais Cocagne Haute Garonne ». Ce projet vise à créer une plateforme logistique et commerciale au service des producteurs bio du territoire avec la création de 10 nouveaux emplois en contrat d’insertion. Il proposera des services de stockage, de préparation de commandes, de transformation, et de commercialisation de fruits et légumes bio et locaux. Ce bâtiment innovant, installé au sein de la SCIC des Jardins du Volvestre sera enterré afin d’optimiser les économies d’énergie, et de préserver la surface agricole.