Contenu

Historique de l’année

conjoncture mensuelle au 1er novembre 2018
Prévisions de récolte : millésime prometteur et très belles conditions pour les vendanges

Les volumes enregistrés en ce début de campagne sont largement inférieurs à ceux de la campagne précédente compte tenu de la faiblesse des volumes en stock à commercialiser ainsi que d’une récolte 2018 plus tardive.
Le total des affaires enregistrées en Occitanie, fin octobre, sur l’ensemble des vins sans IG et IGP toutes couleurs est de 616 000 hl soit 33 % de moins que lors de la campagne antérieure à même période. Ce retard se retrouve sur les deux bassins viticoles Languedoc-Roussillon et Sud-Ouest. Il concerne principalement les vins sans IG. On note toutefois une tendance inverse pour la commercialisation des vins rosés IGP, dont la production 2018 est très attendue par les metteurs en marché.
Les premières tendances sur les cours indiquent une continuité au regard des prix moyens de la récolte 2017. On observe un démarrage de campagne plus rapide sur le département du Gard, où la proximité avec la région Provence favorise les transactions en vins rosés, avec ou sans IG, à des prix en progression.
Les tendances baissières observées en Espagne et en Italie maintiennent un climat d’incertitude sur l’évolution des prix, en particulier pour les vins des segments de base.

conjoncture mensuelle au 1er octobre 2018
Prévisions de récolte : des conditions de vendanges optimales, propices à la qualité

En viticulture, après une année 2016 déjà inférieure à la moyenne et une année 2017 historiquement basse, la vendange 2018 s’annonce meilleure. Les dernières estimations s’élèvent à 12,3 millions d’hectolitres pour le bassin Languedoc-­Roussillon (en dessous malgré tout du niveau moyen des récoltes 2013 à 2015), et de 2,5 millions d’hl pour le bassin Sud-­Ouest (2,4 en moyenne quinquennale). Qualité exceptionnelle, volumes hétérogènes mais globalement bons.
Les fortes chaleurs pendant la véraison et une recharge hydrique des sols satisfaisantes après les importantes précipitations hivernales et printanières ont offert les conditions climatiques favorables.
Volumes et qualité s’annoncent donc au rendez­-vous à l’exception des zones touchées par la grêle ou le mildiou où les volumes sont absents.
L’activité de ce début de campagne est réduite compte tenu de la faiblesse des stocks dont le niveau devrait faire apparaître un recul de 25 à 30 % sur l’année dernière.
La récolte nouvelle qui s’annonce en progression de volume n’est pas encore sur le marché à l’exception des vins rosés qui fait l’objet des premières transactions. Fin septembre, le total des affaires enregistrées en Occitanie sur l’ensemble des vins sans IG et IGP toutes couleurs est de 230 000 hl soit une activité comparable à la campagne 2016/17 mais en fort recul sur l’an dernier où les transactions portant sur les vins vieux étaient importantes.
Les cours moyens de ce début de campagne, sur des vins de la récolte 2017, restent au niveau de ceux de la fin de campagne dernière, soit une progression moyenne de 5 à 6 % les vins IGP. Les prévisions de récolte importantes en Espagne et en Italie se traduisent par une baisse des cours enregistrés dans ces deux pays, ce qui induit un climat d’incertitude sur l’évolution des prix, en particulier pour les vins des segments de base.

conjoncture mensuelle au 1er août 2018
Des transactions supérieures à la campagne précédente

Fin juillet 2018, le bilan de la campagne 2017-2018 du marché des vins vrac en Occitanie est le suivant : Avec une récolte 2017 historiquement faible (10,4 Mhl), et malgré des stocks en progression (7,7 Mhl) les disponibilités de début de campagne sont de 18,1 Mhl en retrait de 8 % sur la campagne antérieure. L’écoulement des stocks de vins vieux influencent fortement le marché de la première partie de campagne, marquée par une activité très supérieure à celle de la campagne précédente, en particulier sur les transactions des vins sans IG. A fin juillet 2018, le total des affaires enregistrées en Occitanie sur l’ensemble des vins SIG et IGP toutes couleurs est de 8,27 Mhl soit 0,5 Mhl de plus que l’an dernier (+6,2 %). Cette progression est particulièrement notable sur le marché des vins sans IG toutes couleurs du bassin Languedoc-Roussillon (+38,7 %). Comparativement à la campagne 2016/17, les cours moyens sont en progression sur tous les segments de marché à l’exception des IGP blancs dont le prix moyen pondéré est en retrait de -1,2 %. Compte-tenu de la faiblesse des disponibilités, les cours se sont maintenus à un bon niveau sans toutefois bondir.
Cette progression modérée des cours est la conséquence des volumes importants de vins vieux en stocks qui ont été commercialisés à des prix inférieurs en début de campagne, ainsi qu’à des accords de prix sur des contrats pluriannuels passés entre quelques acheteurs et caves coopératives.En revanche la forte hausse observée sur le marché des vins espagnols et italiens a eu pour effet de maintenir un courant d’affaires important en vins sans IG (d’origine France) avec des prix en progression sur l’an dernier. Il faut noter enfin le raffermissement du prix moyen des vins rosés à la fois en vins sans IG (+4,2 %) et en IGP (+6,8 %).

conjoncture mensuelle au 1er juillet 2018
Des transactions de vins IGP et vins sans IG en hausse de 8%

Après un début d’année assez actif, on observe aux mois d’avril et mai un net ralentissement des contrats enregistrés, associé à une forte baisse des retiraisons au cours du mois de mai, phénomène toutefois habituel à cette période. Cependant, dans un contexte de récolte régionale historiquement faible, l’activité cumulée du marché à onze mois de campagne s’est maintenue à un niveau élevé et se traduit par un volume des affaires enregistrées en Occitanie sur les vins SIG et IGP toutes couleurs de 8,1 Mhl soit 0,6 Mhl de plus que l’an dernier (+8 %). Cette progression des volumes est particulièrement notable sur le marché des vins SIG toutes couleurs du bassin Languedoc-Roussillon (+44,6 %).
Les cours moyens sont en progression sur tous les segments de marché par rapport au niveau de prix de l’été 2017, mais le niveau actuel n’a guère évolué depuis fin 2017. Les affaires de ces dernières semaines sur un marché étroit, concernent une proportion importante de vins de qualité particulière à prix élevé ainsi que des vins de récoltes antérieures à retirer rapidement à des prix beaucoup plus bas.
Les prix moyens de campagne des vins SIG rouges sont stables par rapport à ceux de l’an dernier pour la même période, alors que ceux des vins SIG rosés et blancs progressent. Sur les vins IGP, seuls les vins blancs sont en léger recul alors que les cours des vins rouges progressent légèrement et ceux des vins rosés de manière plus forte.
Le marché des AOP reste ferme au niveau des prix avec une progression des volumes enregistrés. La progression est particulièrement notable pour l’AOP Languedoc en rosé. A noter que les cours des vins SIG espagnols et italiens font apparaître ces dernières semaines une tendance à la stagnation en Espagne et à une légère baisse en Italie.

conjoncture mensuelle au 1er juin 2018
Ralentissement des volumes commercialisés

Après un début d’année assez actif, on observe aux mois d’avril et mai un net ralentissement des contrats enregistrés, associé à une forte baisse des retiraisons au cours du mois de mai, phénomène toutefois habituel à cette période. Cependant, dans un contexte de récolte régionale historiquement faible, l’activité cumulée du marché à dix mois de campagne se maintient à un niveau élevé et se traduit par un volume des affaires enregistrées en Occitanie sur les vins SIG et IGP toutes couleurs de 7,9 Mhl soit 0,7 Mhl de plus que l’an dernier (+9,6 %). Cette progression des volumes est particulièrement notable sur le marché des vins SIG du bassin Languedoc­-Roussillon (+48 %).
Les cours moyens sont en progression sur tous les segments de marché par rapport au niveau de prix de l’été 2017, mais on observe une certaine stabilisation depuis le mois de décembre. Les prix moyens de campagne des vins SIG rouges restent légèrement inférieurs à ceux de l’an dernier pour la même période, alors que ceux des vins SIG rosés progressent. Sur les vins IGP , seuls les vins blancs sont en léger recul alors que les cours des vins rouges progressent légèrement et ceux des vins rosés de manière plus forte.
Le marché des AOP reste ferme au niveau des prix avec une progression des volumes enregistrés.
A noter que les cours des vins SIG espagnols et italiens fortement revalorisés depuis l’été dernier, font apparaître ces dernières semaines une tendance à la stagnation voire à une légère baisse.

conjoncture mensuelle au 1er mai 2018
Volumes commercialisés en retrait

Après un début d’année assez actif, on observe au mois d’avril un net ralentissement des contrats enregistrés, habituel à cette période. Cependant, dans un contexte de récolte régionale historiquement faible, l’activité cumulée du marché à huit mois de campagne s’est maintenue à un niveau élevé et se traduit par un volume des affaires enregistrées en Occitanie sur les vins SIG et IGP toutes couleurs de 7,7 Mhl soit 0,9 Mhl de plus que l’an dernier (+ 1 3 %). Cette progression des volumes est particulièrement notable sur le marché des vins SIG du bassin Languedoc-Roussillon (+53 %).
Les cours sont en progression sensible sur tous les segments de marché par rapport au niveau de prix de l’été 201 7, avec une certaine stabilisation depuis le mois de décembre. Les prix moyens de campagne des vins SIG restent légèrement inférieurs à ceux de l’an dernier pour la même période, à l’exception des vins SIG rosés.

conjoncture mensuelle au 1er avril 2018
Les volumes commercialisés se stabilisent

Un net ralentissement des contrats, habituel à cette période, est enregistré ces dernières semaines. Cependant, dans un contexte de
récolte régionale historiquement faible, l’activité cumulée du marché à huit mois de campagne se maintient à un niveau élevé. Le volume des affaires enregistrées en Occitanie sur les vins SIG et IGP toutes couleurs atteint 7,4 Mhl soit 0,9 Mhl de plus que l’an dernier (+ 1 4 %). Cette progression des volumes est particulièrement notable sur le marché des vins SIG du bassin Languedoc-Roussillon.
Les cours sont en progression sensible sur tous les segments de marché par rapport au niveau de prix de l’été 201 7, avec une certaine stabilisation depuis le mois de décembre.
Les prix moyens de campagne des vins SIG restent légèrement inférieurs à ceux de l’an dernier pour la même période, à l’exception des vins SIG rosés. Sur les vins IGP, seuls les vins blancs sont en léger recul alors que les cours des vins rouges progressent légèrement et ceux des vins rosés de manière plus forte. Le marché des vins AOP reste ferme au niveau des prix avec une progression des volumes enregistrés. A noter que les cours des vins SIG espagnols et italiens, fortement revalorisés depuis l’été dernier, restent à un niveau élevé entre 55 et 65 €/hl.

conjoncture mensuelle au 1er mars 2018
Progression des volumes commercialisés

Dans un contexte de récolte régionale historiquement faible, l’activité du marché à sept mois de campagne se maintient à un niveau élevé et se traduit par un volume cumulé des affaires enregistrées en Occitanie sur les vins SIG et IGP toutes couleurs de 6,7 Mhl soit 1,2 Mhl de plus que l’an dernier (+23 %). Cette progression des volumes est particulièrement notable sur le marché des vins SIG du bassin Languedoc-Roussillon.
Les cours sont en progression sensible sur tous les segments de marché par rapport au niveau de prix de l’été 2017, avec une certaine stabilisation depuis le mois de décembre. Les prix moyens de campagne des vins SIG restent légèrement inférieurs à ceux de l’an dernier à même période, à l’exception des vins SIG rosés. Sur les vins IGP, seuls les vins blancs sont en léger recul alors que les vins rouges progressent légèrement et les vins rosés de manière plus forte.
Le marché des AOP reste ferme avec une progression des volumes enregistrés.
A noter que les cours des vins SIG espagnols et italiens, fortement revalorisés depuis l’été dernier, restent à un niveau élevé entre 55 et 65 €/hl.

conjoncture mensuelle au 1er février 2018
Activité soutenue sur le marché des vins

Dans un contexte de récolte régionale historiquement faible, l’activité du marché des vins à mi campagne se maintien à un niveau élevé et se traduit par un volume cumulé des affaires enregistrées en Occitanie sur les vins SIG et IGP toutes couleurs de 5,4 Mhl soit près de 1,2 Mhl de plus que l’an dernier (+27 %). Cette progression des volumes est particulièrement notable sur le marché des vins SIG, principalement sur les vins rosés, du bassin Languedoc-Roussillon.
Les cours sont en progression sensible sur tous les segments de marché par rapport au niveau de prix de l’été 2017. Les prix moyens de campagne des vins SIG restent légèrement inférieurs à ceux de l’an dernier à la même période, à l’exception des vins SIG rosés. Sur les vins IGP, seuls les vins blancs sont en léger recul alors que les vins rouges sont stables et les vins rosés en progression.Le marché des AOP reste ferme avec une progression des volumes.Les cours des vins SIG espagnols et italiens, fortement revalorisés depuis l’été dernier, restent à un niveau élevé entre 50 et 60 €/hl.

conjoncture mensuelle au 1er janvier 2018
Forte activité sur le marché des vins

L’activité du marché des vins, en cette première partie de la campagne, a été très nettement supérieure à l’année dernière, conséquence de l’existence de volumes de stocks disponibles à la vente et d’une récolte régionale et nationale historiquement faible. On retrouve ainsi des volumes totaux de transactions comparables à ceux de la campagne 2014/15. Cette progression des volumes est particulièrement notable sur le marché des vins sans IG du bassin Languedoc-Roussillon qui progresse de 133 % sur l’an dernier.
Les transactions actuelles sur les vins de la nouvelle récolte s’effectuent dans un cadre global de raffermissement très sensible des cours et particulièrement sur les vins rosés. Les prix moyens cumulés retrouvent ainsi progressivement un niveau proche de l’an dernier, avec un prix moyen supérieur pour les vins rosés et inférieur pour les vins blancs. D’une manière générale, compte tenu de la faiblesse de la récolte nationale et mondiale, la hausse des cours est restée aujourd’hui modérée sur la globalité du marché.

conjoncture mensuelle au 1er décembre 2017
Raffermissement des cours

Après un début de campagne où les cours étaient orientés à la baisse, les transactions actuelles sur les vins de la nouvelle récolte s’effectuent dans un cadre global de raffermissement très sensible des cours et particulièrement sur les vins rosés. De la même façon on observe une forte hausse des cours depuis le mois de septembre des vins en Espagne et en Italie qui se situent aujourd’hui entre 50 et 60 €/hl.
Quelques accords de partenariat formels ont été conclus entre négociants et certaines grandes caves coopératives
avec engagement réciproque sur des volumes et des prix pendant 3 ans. Ces accords, dont l’objectif est de sécuriser
l’avenir tant pour l’acheteur que pour le vendeur, sont conclus sur des bases de prix qui peuvent être en décalage avec
le niveau actuel du marché. Cette situation s’observe en particulier sur le segment des vins rosés où les prix sont en
progression rapide ces derniers temps.

conjoncture mensuelle au 1er novembre 2017
marchés des vins très actifs

L’activité du marché des vins, traditionnellement réduite dans la période de début de campagne, a été très nettement supérieure aux années précédentes, conséquence de l’existence de volumes de stocks disponibles à la vente et de l’annonce d’une récolte régionale et nationale historiquement faible. Ce phénomène est particulièrement notable sur le marché des vins sans IG du bassin Languedoc-Roussillon.
En fin de campagne précédente les cours étaient orientés à la baisse et les transactions des deux premiers mois de campagne ont été conclues sur ces bases de prix, dans un contexte de besoin de trésorerie des producteurs et place à libérer pour la nouvelle récolte. Actuellement, on observe un raffermissement très sensible des cours, en particulier sur les vins rosés. Les premières transactions en vins nouveaux ont été enregistrés, dont certaines dans le cadre de contrats de partenariat pluriannuels.

conjoncture mensuelle au 1er octobre 2017
Faibles volumes récoltés en 2017
Dans le bassin Languedoc-Roussillon, alors que les vendanges sont terminées dans la majorité des vignobles, le bilan quantitatif est estimé à 10,35 Mhl (-16 % par rapport à 2016), soit un niveau
historiquement bas et nettement inférieur à ce qui était attendu avant le début de récolte.
Dans le bassin Sud-Ouest, les vendanges sont terminées ou touchent à leur fin dans la majorité des vignobles. À 2,23 Mhl le bilan quantitatif ressort à un faible niveau pour 2017, en recul de 22 % par rapport à 2016 pour la partie Occitanie du bassin sud-ouest. Par contre
pour les deux bassins la qualité du millésime devrait être au rendez-vous.
L’activité du marché du vin de ces deux mois de campagne est beaucoup plus forte que celle des années précédentes. Elle est liée à l’existence de gros volumes en stock disponibles à la vente et de
l’annonce d’une récolte régionale et nationale historiquement faible.
En fin de campagne précédente les cours étaient orientés à la baisse et les transactions de ces deux derniers mois ont été conclues sur ces niveaux de prix bas, dans un contexte de besoin de trésorerie des
producteurs et de place à libérer pour la nouvelle récolte

conjoncture mensuelle au 1er août 2017
Activité de commercialisation plus faible en 2016-2017 par rapport aux années antérieures
Le bilan du marché des vins en Occitanie pour la campagne 2016/2017est marqué par une activité du marché inférieure à celle des années précédentes, durant les premiers mois de campagne. Malgré un léger rattrapage par la suite, le retard observé fin juillet sur la région Occitanie est de 10 % sur l’ensemble des transactions en vrac des vins SIG et IGP toutes couleurs. La disparité entre les deux bassins Languedoc Roussillon et Sud-Ouest est notable avec une petite
progression de 5 % des transactions sur le bassin Sud-Ouest alors que le retard de commercialisation atteint 11,5 % sur le bassin Languedoc Roussillon. Au sein de ce dernier, le déficit global de 900 00 hl concerne principalement les vins SIG qui reculent de 18 % (200 000 hl) alors que le repli des vins IGP est de 8 % (700 000 hl).
Les cours moyens de campagne cumulés sur la région Occitanie font apparaître un recul de 10,5 % sur l’ensemble des vins SIG toutes couleurs et de 5,2 % sur les IGP toutes couleurs. Ce recul des prix sur l’an dernier est particulièrement net, de l’ordre de 7 à 11 €/hl, sur l’ensemble des vins SIG ainsi que sur les IGP de département du bassin Languedoc-Roussillon. Le recul du prix moyen des IGP Pays d’Oc et de l’IGP Côtes de Gascogne est plus modéré entre 3 et 6 €/hl.
Ce recul des transactions associé à une baisse des cours est imputable à des pertes de marchés, notamment à l’export, pour les producteurs régionaux, dans un contexte de retard de retiraison, de progression des stocks, et de volumes d’importation importants. Cette situation maintient un climat d’inquiétude et on observe sur la fin de campagne quelques affaires à très bas prix avec enlèvement immédiat pour des questions de trésorerie et de logement de la prochaine récolte.