Contenu

Grandes cultures

mise à jour au 1er aout 2019

Une belle collecte de céréales à paille

Au 1er aout, les cultures d’hiver sont quasiment toutes récoltées sur l’Occitanie. Globalement, les rendements en céréales à paille seraient bons à très bons. L’orge obtiendrait la palme avec un rendement de 52 quintaux/ha, soit +8 quintaux de plus qu’en 2018 et des rendements départementaux dans les meilleurs de ces dernières années. Le blé dur avec une sole en baisse de de 33 ,5%, n’accuserait une perte de volume que de 16.5% par rapport à l’année dernière grâce à un rendement Occitanie dans la moyenne. Le blé tendre serait également dans la moyenne mais avec une collecte en hausse de près de 21% par rapport à l’an dernier.
Les températures caniculaires de fin juin sont arrivées alors que la maturation des grains était bien avancée. Les poids spécifiques seraient bons (80% selon l’enquête qualité 20192020 de FranceAgriMer pour les blés, 95% pour les orges), la qualité sanitaire serait présente. Les taux de protéines seraient également au rendez-vous mais diluées du fait des bons rendements. Seuls les blés durs semés tardivement sur le littoral du golfe du lion (qui ont subi la sécheresse à la levée) présentent des rendements inférieurs à la normale.
Les bons rendements attendus pour la campagne 2019/20 en France et dans le monde pèsent sur les cours du blé tendre. Ils ont cédé du terrain au mois de juillet : Au 31 juillet, le blé tendre rendu Rouen, à 173€/tonne, accuse une diminution de 45€/tonne par rapport à 2018. Le blé dur rendu Port la nouvelle pointe à 230 €/tonne, en hausse de 5€/tonne par rapport au mois dernier.
Les rendements du colza seraient hétérogènes mais globalement dans la moyenne.
Les deux périodes de canicule successives laissent des incertitudes quant au potentiel des cultures en place. Du fait des fortes chaleurs, le tournesol au stade floraison aurait compensé en diminuant la durée du stade, laissant craindre pour la fécondation et le grain. Le maïs, le soja et le sorgho, cultivés en sec comme en irrigué auraient subi un gros stress hydrique durant cette période.

données_surfaces.productions,cotations, stocks-grandes cultures_juillet 2019 (format xls - 539.5 ko - 05/08/2019)

Consultez les données de l’observatoire CéréObs de FranceAgriMer

Bilan annuel national sur la filière grandes cultures en 2018
Agreste national - En 2018, la production française de céréales atteindrait 63,5 Mt. Elle diminuerait de 7,3 % sur un an.
 
Historique conjoncture de l’année
Descriptif rapide - Historique de l’année
 
@gro-echos décembre 2017 : Une récolte céréalière abondante, un marché difficile mais une industrie de la transformation développée
Des récoltes de céréales abondantes Les prévisions de production mondiale 2017 de l’United state departement of agriculture atteignent 751 millions de tonnes (Mt) pour le blé tendre et 1 039 Mt pour le maïs. La production de blé russe atteindrait 82 Mt, soit un niveau record. Cette augmentation compense les reculs observés par rapport à 2016 dans plusieurs pays producteurs (États-Unis, Canada, Ukraine, Australie). La production communautaire de blé tendre est attendue en hausse limitée (environ 5%) (...)
 
@gro-echos juin 2017 : Perspectives et enjeux de la campagne de commercialisation 2017-2018
Mise en perspectives Dans un contexte de marché orienté à la baisse, la demande mondiale de céréales reste soutenue mais les stocks dans les principaux pays exportateurs sont abondants et pèsent sur le marché. À la fin de la campagne 2016-2017, les stocks mondiaux de blé tendre augmenteraient pour la quatrième année consécutive (+ 16 Mt sur un an), atteignant 241 Mt selon le Conseil International des céréales (CIC). Le ratio stocks/consommation pour le blé tendre reste le plus élevé depuis 2009/2010 : (...)
 
Données en ligne_filières grandes cultures
Les données régionales de production et de transactions des principales céréales-oléoprotéagineux (COP), sont présentées sous forme d’un classeur excel téléchargeable. Il regroupe pour les principaux départements producteurs, les estimations de surfaces, les estimations de volumes de production, de stocks et de mises en dépôts chez les collecteurs. Chaque tableau de données est accompagné d’un graphique simple qui permet une lecture rapide de leur (...)
 
@gro-echos décembre 2016 : Blé dur, un marché étroit, une situation contrastée
Le bilan mondial blé dur est excédentaire et la production 2016 abondante avec une qualité hétérogène pour plusieurs pays dont la France. Le début de la campagne de commercialisation est sans entrain malgré une demande forte des pays du Maghreb et des prix qui se raffermissent. Un bilan mondial excédentaire et paradoxal : Alors que la production mondiale de céréales s’établit à 2 571 Millions de Tonnes (Mt), +1,5% par rapport à 2015, celle de blé dur s’établirait à 39,7Mt en hausse de 0,6% par rapport (...)
 
@gro-echos de septembre 2016 : Analyse des facteurs qui ont influencé la récolte 2016
La production de céréales à paille en France en 2016 - qualité sanitaire et technologique des grains, quelques éléments d’explication à partir de l’exemple du blé tendre.. Le contexte : La récolte des céréales à paille 2016 en général et du blé tendre en particulier a été catastrophique. Il s’agit d’une surprise partielle puisqu’au début de la moisson, mi juillet, la chute de récolte était attendue en baisse de 10% par rapport à 2015 à 71 quintaux par hectare de moyenne pour le blé tendre mais début septembre (...)
 
@gro-echos juin 2016 : Bonne dynamique de commercialisation en fin de campagne
Une demande soutenue à l’exportation. Les blés français ont bénéficié d’une demande soutenue des pays tiers à l’exportation et d’un regain de compétitivité sur le marché international lié à la baisse du coût du fret. Ils s’exportent et restent compétitifs sur les destinations de pays éloignés (Asie, Argentine, Canada Australie). Pour le blé tendre, sur l’ensemble de la campagne, le cumul des embarquements vers les pays tiers depuis les ports français atteint 11,2 millions de tonnes au 1er juin 2016 en hausse de (...)
 
@gro-échos mars-2016 : Un marché des céréales compliqué
Pour la troisième année consécutive, l’offre mondiale de céréales est abondante et en hausse.de 6,1% par rapport à 2014.La diminution des achats des pays exportateurs de pétrole, le ralentissement de la croissance chinoise, pèsent sur la dynamique du marché des céréales et entretiennent une certaine morosité. La baisse du coût des transports, un levier pour dynamiser le commerce Cet ensemble de facteurs l’emporte sur l’opportunité de constituer des stocks à bas prix. Pourtant la baisse du coût du (...)
 
Les notes de conjoncture mensuelle
La note de conjoncture permet de suivre et d’expliquer les évolutions de production et de prix dans les différentes filières agricoles en Occitanie.