Contenu

Fruits

mise à jour au 1er juillet 2019

abricot : une météo instable : entre humidité et canicule
La bascule sur l’origine France se fait progressivement et surtout de manière hétérogène en fonction des régions. L’offre espagnole est toujours abondante. Le marché est complexe car la météo de début juin n’incite pas à la consommation alors que les volumes commencent à arriver. A partir de la seconde quinzaine, le marché est tiré par les actions promotionnelles. Le calibre 2A est plébiscité mais les apports ne sont suffisamment conséquents alors le marché complète avec du 3A ou s’oriente sur les petits calibres en B. Les cours s’ajustent globalement sur ceux de la moyenne quinquennale. La production devrait être correcte avec une hausse de 14 % par rapport à l’an dernier.

pêche : mise en place de la campagne,
Les premières cotations démarrent en 2ᵉ quinzaine de juin avec un déséquilibre marqué entre les pêches et les nectarines. L’offre étant plus abondante en pêches. Avec un léger retard de production, l’offre arrive au moment de la bascule et des actions déjà programmées. Les cours sont bons et surtout ils se maintiennent sans grande difficulté. Le marché plébiscite le calibre A mais les volumes sont encore insuffisants. L’effet caniculaire de cette fin de mois a des impacts positifs sur les ventes, la demande est en attente de ce produit estival. La campagne 2019 devrait présenter des volumes supérieurs à l’an dernier. Les pluies n’ont pas affecté la production et l’état sanitaire du verger est bon, même si des attaques de pucerons sont signalées localement.

cerise : commercialisation perturbée par les conditions climatiques
Le début de mois est marqué par des épisodes pluvieux qui réduisent les volumes commercialisés et rendent la demande prudente Par la suite le rafraîchissement des températures ralenti le cycle de production ce qui a un impact négatif sur la demande qui se décale sur les autres régions productrices aux volumes plus conséquents. Cette situation a pour effet une dégradation des cours accentuée par la poursuite d’épisodes pluvieux qui ont pour conséquence d’adapter les périodes de cueillette. La dernière semaine de juin avec des températures caniculaires qui dégradent l’aspect qualitatif du produit. Ainsi seule l’offre limitée explique la stabilité des cours. De nombreux expéditeurs arrivent au terme de leur campagne en basculant sur la campagne Prune. Finalement, la récolte régionale 2019 présente des volumes corrects qui font oublier la mauvaise campagne précédente.

données_surfaces.productions fruits_juillet 2017 (format xls - 190 ko - 27/07/2017)

Bilan de campagne raisin 2018
La campagne raisin du Sud-Ouest s’annonce exceptionnelle : des volumes, des grappes colorées et un taux de sucre élevé. Mais les conditions météorologiques estivales du mois de septembre favorisent la consommation des fruits d’été. La concurrence du raisin Italia d’Italie et celle du bassin de production du Sud-Est, accentuent le désintérêt notamment pour le Chasselas de Moissac. La demande est un peu plus intéressée sur le raisin noir : Muscat et Ribol. Les cours chutent dès la mi-septembre pour le Chasselas de Moissac AOP, passant en deçà de la moyenne quinquennale (- 25 %).
 
Bilan annuel national de conjoncture sur la filière fruits 2018
Agreste national - En 2018, pénalisée par les intempéries, la faiblesse de l’offre française et européenne de fruits d’été favorise la hausse des cours à la production.
 
Bilan de campagne pêche 2018
La campagne 2018 de pêches et nectarines est marquée par une offre déficitaire. Le gel et la grêle du début de saison ont fortement impacté les variétés à floraison précoce. Les rendements sont faibles et la qualité des fruits s’en ressent. En juillet, l’arrivée des variétés ayant fleuri après le gel de février améliore la situation : les volumes et la qualité progressent. Le déficit d’offre concerne toutes les origines, en effet l’Espagne, l’Italie et la Grèce ont été également touchées par des intempéries.
 
Bilan de campagne abricot 2018
La campagne 2018 s’est déroulée en deux phases successives sous l’effet des conditions climatiques. Les variétés précoces ont beaucoup souffert du gel et des pluies abondantes, d’où un début de campagne décevant, de faibles volumes et de qualité médiocre. A partir de la mi-juin, avec l’amélioration de la météo, les volumes de production des variétés plus tardives augmentent pour atteindre des niveaux normaux. Les prix se raffermissent et la saison se termine de façon correcte.
 
Données en lignes - Filières Fruits
Les données régionales de production des principaux fruits sont présentées sous forme d’un classeur excel téléchargeable. Il regroupe les estimations de surfaces pour les principaux départements, les estimations de volumes de la production. Chaque tableau de données est accompagné d’un graphique simple qui permet une lecture rapide de leur évolution.
 
@gro-echos de juin 2017 : stratégie de la production de pêche européenne
L’Espagne, premier producteur européen de pêches-nectarines avec 1 500 000 tonnes estimées en 2017 voit arriver cette année son plein potentiel de pêches plates, résultat d’une politique de rénovation de vergers menée depuis plusieurs années. Si ces jeunes arbres ont pris la place des pêches blanches, les nectarines et pêches pavies, utilisées à double fin en Espagne, augmentent également leurs surfaces. L’Italie, deuxième producteur européen avec 1 300 000 tonnes estimées, observe une diminution de ces (...)
 
@gro-echos septembre 2016 : Offre limitée en Reine Claude Doréee, cours exceptionnels
Prune : Offre limitée en Reine Claude Dorée, cours exceptionnels La campagne se met en place début juillet avec les variétés précoces Allo et Golden Japan. La demande est peu présente sur le marché français. La Golden Japan s’exporte correctement vers la Belgique et l’Espagne. Le cycle se poursuit et l’éventail des variétés s’étoffe avec l’arrivée des prunes vertes De vars et D’Oullins. Mais le marché reste très calme d’autant que la semaine de commercialisation est perturbée par le pont du 14 juillet. Les (...)
 
@gro-echos - juin 2016 Cerise : pluie, froid et drosophyle
Cerise : Une météo défavorable Après une très belle floraison dans tous les bassins de production, la campagne démarre sous une météo médiocre, avec des volumes cueillis limités. Les fruits les plus précoces se valorisent correctement sur le marché français, toutefois sans que le peu de volumes disponibles ne fasse flamber les prix, qui restent sous pression des introductions espagnoles. Très vite, les intempéries de la fin mai entraînent un retard de récolte et des pertes de production. Les stations (...)
 
Historique de l’année
Descriptif rapide - Historique de l’année
 
Conjoncture mensuelle
La note de conjoncture permet de suivre et d’expliquer les évolutions de production et de prix dans les différentes filières agricoles en Occitanie.