Contenu

Fruits

Conjoncture mensuelle au 1er août 2017

Abricot : L’abricot n’a pas réussi à sortir la tête hors de l’eau
Cette campagne est marquée depuis le début par la précocité, la forte concurrence des autres pays européens, et une offre pléthorique qui ne trouve pas toujours preneur. Le mois de juillet confirme cette situation difficile, avec un niveau de prix bas solidement installé qui amène le produit à être déclaré en crise conjoncturelle au début du mois. L’approche du 14 juillet permet la sortie de crise et un apurement des stocks au moment où l’offre du Roussillon se tarit progressivement. Le Sud-Est continue sur des variétés tardives, mais l’arrivée massive de Bergeron sur les étals garde les prix sous pression. Le climat autour de cette campagne aura été très tendu, et cette année sans accident climatique offre à voir le nouveau visage des dynamiques européennes sur cette filière.

Pêche : Des prix dans la moyenne
La campagne pêche, a moins souffert que la campagne abricots, tout en présentant les mêmes symptômes : précocité, volumes importants, concurrence exacerbée. Les prix ne se sont néanmoins pas effondrés. Le 14 juillet a permis de faire baisser les stocks, même si le marché est déséquilibré avec une prédominance de petits calibres.

Pomme : Une nouvelle campagne prête à démarrer
Les variétés précoces de la campagne 2017/2018 arrivent à maturité. Les premières récoltes sont attendues semaine 32 en avance. Le rendement global s’annonce dans la moyenne avec des défauts de qualité, conséquence du gel et du vent, notamment sur les golden.
La campagne de commercialisation des pommes 2016/2017 arrive à son terme et les derniers stocks s’écoulent doucement au milieu des
fruits d’été.

Prune : Une récolte en avance
Avec une dizaine de jours d’avance, la prune entre en consommation sur un marché atone chargé de fruits de saison (abricot, pêches nectarines. La mise en place se heurte à la concurrence espagnole bien présente sur les linéaires. L’intérêt est plus marqué en direction
de l’export tandis que le marché français reste frileux. La gamme variétale est déjà très large et les 4 couleurs (jaune, rouge, bleu et verte) sont bien représentées. Les variétés précoces cèdent
rapidement leur place à des prunes plus qualitatives et gustatives mais la consommation n’est pas en face et ne permet pas de dynamiser le marché. La Reine-Claude Dorée attendue par le marché se
commercialise peu après le 14 juillet avec des degrés de maturité hétérogènes dans des fourchettes de cours dit :« normaux » mais bien inférieurs à ceux pratiqués lors de la campagne précédente.

données_surfaces.productions fruits_juillet 2017 (format xls - 190 ko - 27/07/2017)

Conjoncture mensuelle
La note de conjoncture permet de suivre et d’expliquer les évolutions de production et de prix dans les différentes filières agricoles en Languedoc Roussillon Midi-Pyrénées.
 
@gro-echos - juin 2016 Cerise : pluie, froid et drosophyle
Cerise : Une météo défavorable Après une très belle floraison dans tous les bassins de production, la campagne démarre sous une météo médiocre, avec des volumes cueillis limités. Les fruits les plus précoces se valorisent correctement sur le marché français, toutefois sans que le peu de volumes disponibles ne fasse flamber les prix, qui restent sous pression des introductions espagnoles. Très vite, les intempéries de la fin mai entraînent un retard de récolte et des pertes de production. Les stations (...)
 
Données en lignes_Filières Fruits
Les données régionales de production des principaux fruits sont présentées sous forme d’un classeur excel téléchargeable. Il regroupe les estimations de surfaces pour les principaux départements, les estimations de volumes de la production. Chaque tableau de données est accompagné d’un graphique simple qui permet une lecture rapide de leur évolution.
 
@gro-echos septembre 2016 : Offre limitée en Reine Claude Doréee, cours exceptionnels
Prune : Offre limitée en Reine Claude Dorée, cours exceptionnels La campagne se met en place début juillet avec les variétés précoces Allo et Golden Japan. La demande est peu présente sur le marché français. La Golden Japan s’exporte correctement vers la Belgique et l’Espagne. Le cycle se poursuit et l’éventail des variétés s’étoffe avec l’arrivée des prunes vertes De vars et D’Oullins. Mais le marché reste très calme d’autant que la semaine de commercialisation est perturbée par le pont du 14 juillet. Les (...)
 
@gro-echos de juin 2017 : stratégie de la production de pêche européenne
L’Espagne, premier producteur européen de pêches-nectarines avec 1 500 000 tonnes estimées en 2017 voit arriver cette année son plein potentiel de pêches plates, résultat d’une politique de rénovation de vergers menée depuis plusieurs années. Si ces jeunes arbres ont pris la place des pêches blanches, les nectarines et pêches pavies, utilisées à double fin en Espagne, augmentent également leurs surfaces. L’Italie, deuxième producteur européen avec 1 300 000 tonnes estimées, observe une diminution de ces (...)
 
Historique de l’année
Descriptif rapide - Historique de l’année