Contenu

Fruits

mise à jour au 1er novembre 2018

pomme : un marché concurrentiel
Octobre, traditionnellement mois des foires aux pommes, n’a pas apporté l’effet escompté sur le marché. Les volumes progressent par leur diversité variétale mais sont mesurés en termes de tonnage en raison des aléas rencontrés à la production. La demande reste sur des petits volumes et ne progresse pas, tant sur le marché intérieur qu’à l’export. Sur le marché intérieur la concurrence interrégionale se manifeste rapidement apportant une certaine pression sur les cours. A l’export, la pomme française se heurte à une offre globale normale, ce qui pèse sur les cours. Les autres pays producteurs de pommes sont bien représentés cette année, ce qui tend à alourdir le marché. En fin de mois, les congés scolaires écartent la demande des collectivités. Le marché est calme et peu porteur ; à cela s’ajoute la tenue du salon « Fruit Attraction » à Madrid du 22 au 24 octobre, laissant les acteurs en attente d’une reprise des transactions sur un marché où les échanges sont modestes.

raisin de table : le Chasselas de Moissac souffre
Le marché est un peu plus actif en ce début de mois d’octobre pour le raisin noir, mais la situation du Chasselas de Moissac est préoccupante. Malgré une récolte exceptionnelle en termes de qualité, les stocks s’accumulent dans les frigos, en raison d’une demande peu motivée. Face à l’inquiétude des producteurs, une réunion présidée par le préfet du Tarn et Garonne est organisée le 17 octobre pour évoquer les difficultés de commercialisation. Les récoltes se terminent mi-octobre et débutent les premières mises en longue conservation. Le niveau élevé des stocks de Chasselas fait pression sur les cours qui évoluent toujours en deçà de la moyenne quinquennale (environ -25%)..

données_surfaces.productions fruits_juillet 2017 (format xls - 190 ko - 27/07/2017)

Bilan de campagne pêche 2018
La campagne 2018 de pêches et nectarines est marquée par une offre déficitaire. Le gel et la grêle du début de saison ont fortement impacté les variétés à floraison précoce. Les rendements sont faibles et la qualité des fruits s’en ressent. En juillet, l’arrivée des variétés ayant fleuri après le gel de février améliore la situation : les volumes et la qualité progressent. Le déficit d’offre concerne toutes les origines, en effet l’Espagne, l’Italie et la Grèce ont été également touchées par des intempéries.
 
Bilan de campagne abricot 2018
La campagne 2018 s’est déroulée en deux phases successives sous l’effet des conditions climatiques. Les variétés précoces ont beaucoup souffert du gel et des pluies abondantes, d’où un début de campagne décevant, de faibles volumes et de qualité médiocre. A partir de la mi-juin, avec l’amélioration de la météo, les volumes de production des variétés plus tardives augmentent pour atteindre des niveaux normaux. Les prix se raffermissent et la saison se termine de façon correcte.
 
Données en lignes - Filières Fruits
Les données régionales de production des principaux fruits sont présentées sous forme d’un classeur excel téléchargeable. Il regroupe les estimations de surfaces pour les principaux départements, les estimations de volumes de la production. Chaque tableau de données est accompagné d’un graphique simple qui permet une lecture rapide de leur évolution.
 
@gro-echos de juin 2017 : stratégie de la production de pêche européenne
L’Espagne, premier producteur européen de pêches-nectarines avec 1 500 000 tonnes estimées en 2017 voit arriver cette année son plein potentiel de pêches plates, résultat d’une politique de rénovation de vergers menée depuis plusieurs années. Si ces jeunes arbres ont pris la place des pêches blanches, les nectarines et pêches pavies, utilisées à double fin en Espagne, augmentent également leurs surfaces. L’Italie, deuxième producteur européen avec 1 300 000 tonnes estimées, observe une diminution de ces (...)
 
@gro-echos septembre 2016 : Offre limitée en Reine Claude Doréee, cours exceptionnels
Prune : Offre limitée en Reine Claude Dorée, cours exceptionnels La campagne se met en place début juillet avec les variétés précoces Allo et Golden Japan. La demande est peu présente sur le marché français. La Golden Japan s’exporte correctement vers la Belgique et l’Espagne. Le cycle se poursuit et l’éventail des variétés s’étoffe avec l’arrivée des prunes vertes De vars et D’Oullins. Mais le marché reste très calme d’autant que la semaine de commercialisation est perturbée par le pont du 14 juillet. Les (...)
 
@gro-echos - juin 2016 Cerise : pluie, froid et drosophyle
Cerise : Une météo défavorable Après une très belle floraison dans tous les bassins de production, la campagne démarre sous une météo médiocre, avec des volumes cueillis limités. Les fruits les plus précoces se valorisent correctement sur le marché français, toutefois sans que le peu de volumes disponibles ne fasse flamber les prix, qui restent sous pression des introductions espagnoles. Très vite, les intempéries de la fin mai entraînent un retard de récolte et des pertes de production. Les stations (...)
 
Historique de l’année
Descriptif rapide - Historique de l’année
 
Conjoncture mensuelle
La note de conjoncture permet de suivre et d’expliquer les évolutions de production et de prix dans les différentes filières agricoles en Occitanie.