Contenu

Festival d’expérimentations agro-écologiques à Toulouse-Auzeville

La 8e Journée Portes ouvertes de la plateforme agro-écologie du lycée agricole de Toulouse-Auzeville s’est tenue le 24 mai dernier, rassemblant près de 130 personnes (étudiants et professionnels) pour des visites d’essais et des démonstrations de matériel.

jpg - 31.7 ko
visite de l’essai système Vancouver (gestion de la flore adventice et couverts végétaux). Photo D. Dalbin

« C’est un peu notre Festival de Cannes, ici ! », glisse malicieusement Antoine Santimaria, directeur de l’EPLEFPA de Toulouse, avant de prononcer le mot d’accueil aux participants venus une fois encore très nombreux pour cette journée portes ouvertes de la plateforme agro-écologie.
Agriculteurs, conseillers agricoles et représentants de chambres d’agriculture, coopératives, partenaires R&D, étudiants,... Le rendez-vous est désormais un événement d’envergure sur le territoire, permettant de présenter les résultats des essais d’expérimentation qui ont été menés sur le site de l’exploitation du lycée, sous la houlette de Frédéric Robert (animateur de la plateforme) et Sophie Rousval (directrice de l’exploitation).
Tous deux sont aux commandes, avec l’équipe enseignante et les 30 étudiants de la classe de BTSA Agronomie productions végétales (APV)2e année pour l’organisation des visites d’essais, qui commencent déjà. Quatre groupes tournants, pour quatre pôles au programme de cette matinée : gestion des adventices, nutrition et santé de la plante (biostimulants, biocontrôle, stimulateurs de défense), préservation du sol (travail du sol couverts végétaux), diversification des cultures (pour développer de nouvelles filières : lentilles, pois-chiches, lin, sarrasin,...).

Des étudiants moteurs

Ce sont bien les étudiants qui seront nos guides pour nous présenter les différents essais, qu’ils ont eux-mêmes gérés lors de cette campagne 2016-2017 dans le cadre de leur module MIL agro-écologie. Thomas et Jérémy, du groupe gestion des adventices, témoignent : « On a conduit ce module essentiellement ici sur le terrain, tous les vendredis de l’année et deux semaines entières avant cette journée, avec Frédéric Robert et nos profs d’agro et de bio ». Ils présenteront
notamment les stratégies de désherbage sur ray-grass, vulpie ou chardon résistants en mobilisant en priorité les leviers agronomiques (rotation et diversification des cultures, décalage et densité de
semis, non labour, désherbage mécanique,...). C’est ainsi que nous découvrirons l’essai système mené dans le cadre du CASDAR [1] Vancouver (valorisation des couverts végétaux), porté par le
RMT [2] Florad(gestion de la flore adventice) qui associe la plateforme agro-écologie pour évaluer sur différentes parcelles tests le contrôle des adventices (via des couverts végétaux en relation avec la simplification du travail du sol) dans des systèmes de cultures céréalières.
Les discussions et échanges vont bon train, de pôles en pôles, entre jeunes et professionnels.
Frédéric Robert est fier de « ses » étudiants : « Au bout de deux ans de formation, ils arrivent à prendre du recul...et des décisions par rapport aux contraintes et aux obligations règlementaires.
Ils feront de bons agriculteurs ou de bons conseillers ! ».

jpg - 44.3 ko
présentation d’un profil de sol (travail du sol vs couverts végétaux). Photo D. Dalbin

Après une pause repas très gourmande où sont dégustés notamment lentille corail et brownie à la farine de haricot, produits et transformés sur l’exploitation, c’est au tour des ateliers de l’après-midi de prendre le relai : démonstrations par des constructeurs de semoirs de semi direct ou de capteurs embarqués pour une gestion fine de la fertilisation et des traitements, visite du magasin des produits
transformés de l’exploitation par Sophie Rousval et enfin visite en bord de parcelle des actions conduites sur la biodiversité fonctionnelle (bandes fleuries et pollinisateurs), par Cécile Furmanik (enseignante en aménagement) et Anthéa Panicco (ingénieur stagiaire à l’ ENSAT).

Pour un futur en réseau

La journée se termine, et déjà se prennent les rendez-vous, s’échangent les pistes de collaboration, les suggestions de thèmes à aborder pour les prochaines campagnes. Il y a encore une dizaine de
journées à venir d’ici mi-juillet sur des groupes spécifiques...
L’équipe de la plateforme agro-écologie, qui a bénéficié du dispositif tiers-temps pour son développement, ne manque pas d’idées. « Au-delà des BTSA APV, on pourrait intégrer davantage les BTSA Analyse, conduite et stratégie de l’entreprise agricole (ACSE) pour développer encore les liens plateforme-pédagogie », précise Frédéric Robert, « et avec la mise à disposition d’une cheffe de projet de partenariat(dès septembre prochain) par le ministère, on va pouvoir faire plus d’échanges avec la recherche-développement, la profession sur le territoire, les référents EPA [3] et les
exploitations de lycées voisines, comme Lavaur ou Castelnaudary, pour une vraie mise en réseau régionale des énergies et des actions ! ».
Enfin, l’animateur souhaiterait à terme pouvoir obtenir pour la plateforme le label PFTdélivré par le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, « pour plus de professionnalisme, une
meilleure reconnaissance et une simplification du quotidien avec un service à comptabilité distincte ».
Le sillon est tracé, longue vie et bonnes moissons pour les années à venir !

Lire la fiche-action
Lien blog plateforme agro-écologie et MIL des BTS APV
Lien présentation de l’exploitation agricole de l’EPLEFPA Toulouse-Auzeville

Contacts :

Sophie Rousval, directrice de l’exploitation : sophie.rousval@educagri.fr
Frédéric Robert, animateur de la plateforme agro-écologie : frederic.robert@educagri.fr

[1] CASDAR : compte d’affectation spécial développement agricole et rural (Ministère de l’agriculture et de l’alimentation)

[2] RMT : réseau mixte technologique (ACTA, assemblée des instituts techniques agricoles)

[3] EPA : dispositif « enseigner à produire autrement » de l’enseignement agricole