Contenu

Encourager une restauration collective de qualité

« Améliorer l’offre alimentaire en restauration collective », c’est depuis 2010 un enjeu fort de la politique nationale de l’alimentation, tant la part des repas pris dans un cadre collectif est importante (cantines scolaires, restaurants d’entreprise, maisons de retraite, hôpitaux, etc.). S’engager pour une restauration collective de qualité n’est pas simple. C’est tout à la fois une exigence de maîtrise des coûts sans renoncer au plaisir et au bien-être des convives, à l’équilibre des repas, à la qualité des recettes et des produits qui les composent...
Cet axe a fait l’objet depuis la mise en place du PNA d’actions à caractère réglementaire (réglementation sur l’équilibre nutritionnel en restauration scolaire 2011, modification du code des marchés publics), de nombreuses incitations à la consommation de produits bio et locaux, et d’incitations plus récentes en matière de réduction du gaspillage alimentaire (pacte national signé en 2013).
La loi EGALIM, promulguée le 30 octobre 2018 a encore renforcé l’implication de l’Etat dans cette politique, en fixant des objectifs ambitieux pour l’approvisionnement en produits durables (20% de bio, 50% de produits durables, mise en place d’un menu végétarien hebdomadaire, etc.).

L’atteinte de ces objectifs passe par la mobilisation de tous les acteurs concernés dans les territoires de la région. C’est pour cela que la restauration collective est un axe stratégique du Plan régional de l’alimentation.