Contenu

Covid 19 - équipements de protection individuels (EPI) en restauration collective et en entreprises agro-alimentaires

Dans le cadre des mesures de lutte contre l’épidémie de Covid-19, le Premier Ministre a décrété la réquisition des stocks de masques chirurgicaux pour les personnels soignants en priorité.

Or, une partie de la production de masques est habituellement utilisée par les opérateurs des entreprises agro-alimentaires comme bonne pratique d’hygiène personnelle de leurs employés. La réquisition de ces stocks doit conduire les exploitants à faire évoluer leurs plans de maîtrise sanitaire (PMS) pour proposer des mesures alternatives au port de ces masques à usage unique. L’évolution du PMS en lien avec le contexte sanitaire actuel implique nécessairement la revue des postes de travail les plus sensibles pour la sécurité sanitaire des denrées produites et une mise à jour des règles d’affectation des employés ainsi que la recherche de solutions alternatives pour substituer les masques.

Pour ce faire, le professionnel devra s’interroger sur la vocation réelle de ces masques et sur la (ou les) solution(s) la(les) plus pratique(s) pour lui de les substituer. Par exemple, pour éviter la projection de postillons, des alternatives sont disponibles dans le commerce telles que des visières de protection individuelle ou des écrans fixes à poser au poste de travail. Il revient au professionnel d’analyser les options possibles et de vous proposer la plus pertinente au regard de l’activité et de l’organisation de son établissement.

De plus, il est important de rappeler que, aux termes du règlement (CE) n° 852/2004, « aucune personne atteinte d’une maladie susceptible d’être transmise par les aliments ou porteuse d’une telle maladie (…) ne doit être autorisée à manipuler les denrées alimentaires et à pénétrer dans une zone de manutention de denrées alimentaires, à quelque titre que ce soit, lorsqu’il existe un risque de contamination directe ou indirecte des aliments. Toute personne atteinte d’une telle affection qui est employée dans une entreprise du secteur alimentaire et est susceptible d’entrer en contact avec les denrées alimentaires informe immédiatement l’exploitant du secteur alimentaire de sa maladie ou de ses symptômes, et, si possible, de leurs causes. »

Votre DD(CS)PP reste votre interlocutrice privilégiée
sur ces sujets pouvant impacter la sécurité sanitaire des aliments, notamment pour proposer des mesures alternatives au port de ces masques à usage unique.