Contenu

Conseil de bassin viticole du 9 novembre 2018

M. Pierre Pouëssel, préfet de la région Occitanie par intérim, a réuni les membres du Conseil de bassin viticole Languedoc-Roussillon à la préfecture de l’Hérault, en présence de M. René Moréno, conseiller régional.

Un plan stratégique ambitieux pour la filière vin régionale
Le sujet central de ce conseil de bassin a été la présentation par Jacques Gravegeal (Président d’Inter Oc) de ce plan aux membres du conseil de bassin en présence d’un représentant du conseil de bassin Sud-Ouest. En effet, suite à la demande du Préfet de région lors du dernier conseil de bassin, et pour faire suite aux États généraux de l’alimentation, les interprofessions des 2 bassins viticoles de la région Occitanie (Languedoc-Roussillon et Sud-Ouest) avec Coop de France et les Vignerons indépendants ont travaillé ensemble à ce plan de la filière vin Occitanie décliné en 4 axes :
- Responsabilité sociétale et environnementales des entreprises,
- création et partage de la valeur,
- résilience des entreprises et de la filière,
- amélioration de la performance à l’export.
Ce travail ambitieux pour la filière se poursuit et devrait se décliner dans un plan d’actions plus opérationnel qui sera présenté au prochain conseil de bassin.

Des vendanges quantitativement moyennes mais qualitativement prometteuses

Les derniers chiffres de l’estimation de la production viticole du bassin pour les vendanges 2018 ont été annoncés et se situent dans la moyenne des 5 dernières années, avec 12,6 millions d’hectolitres. Un printemps particulièrement humide favorisant les maladies cryptogamiques et des épisodes climatiques extrêmes ont limité le potentiel de récolte. Du point de vue qualitatif, le millésime 2018 devrait être de qualité avec des conditions climatiques pendant les récoltes particulièrement favorables.
Des sorties de chais en hausse couplées à une production 2017 très faible engendrent une forte baisse des stocks de début de campagne. Globalement, les marchés sur les différentes gammes se portent plutôt bien, malgré une baisse du marché en volume des vins en grande distribution.

Un potentiel de production viticole cadré
Le conseil de bassin s’est prononcé favorablement sur les demandes de limitation de production présentées par certains organismes de défense et de gestion d’AOC ou d’IGP. Par ailleurs, il a été annoncé un dispositif de sanctions applicables dans le cadre des autorisations de plantation pour les viticulteurs ne respectant pas leurs engagements.

Une consommation de l’enveloppe de l’Organisation Commune des Marchés vitivinicole maîtrisée
Le bilan des dépenses des 4 volets de l’OCM vitivinicole (Restructuration du vignoble, promotion, investissements, prestations viniques) a été présenté le service régional de FranceAgriMer. Au total, le montant des aides attribuées à la filière vins du bassin s’établira dans une fourchette entre 91,7 et 95,7 millions d’euros.

La nouvelle Indication Géographique Protégée : « Terres du Midi »
Le préfet a tenu à saluer la naissance du dernier né des signes officiels de qualité de la région en invitant son président qui a présenté un bref historique de sa genèse et son positionnement. Les vins de cette IGP seront des vins d’assemblage, sans mention de cépage. Cette nouvelle IGP « Terres du Midi » étoffe et rend plus lisible la segmentation de l’offre des vins du bassin « Languedoc-Roussillon ».