Contenu

Conjoncture viticole mensuelle - 1er janvier 2020

Fin décembre 2019, à 22 semaines de campagne 2019-2020, le marché des vins en vrac d’Occitanie, IGP et sans IG, est caractérisé par une activité hétérogène suivant les produits :
Dans sa globalité, au 31 décembre 2019, le marché des vins d’Occitanie, IGP et sans IG, toutes couleurs confondues, est plus actif que l’année dernière à la même période. Avec 3 915 700 hl de transactions, les volumes de transactions sont 7% supérieurs à ceux de la campagne 2018 (3656 300 hl).
Pour l’ensemble des vins IGP d’Occitanie commercialisés en vrac, le volume des transactions (3 379 500 hl) ainsi que le prix moyen (93,10 €/hl) sont en augmentation au regard de la campagne 2018 à la même période (3 087 000 hl à 90,90 €/hl). Les vins rouges IGP bénéficient d’une croissance de 12 % de leurs volumes (1 196 900 hl) et d’une légère augmentation de 1% de leur prix moyen (90,2 €/hl). Les vin rosés IGP connaissent une légère diminution de leurs volumes (-1,2 % avec 1 206 200 hl). Leur prix moyen augmente de 3% (89,7 €/hl) pour venir frôler le prix du rouge. Les vins blancs IGP restent sur une bonne dynamique avec une nette augmentation des volumes de transactions (+22% avec 976 300 hl) et de leur prix moyen (+2% avec 100,80 €/hl).
La dynamique des vins sans IG vrac d’Occitanie est moins positive que celles des IGP en cette fin d’année 2019. Les volumes de transactions sont en baisse de -6% avec (536 200 hl). Leur prix moyen diminue légèrement de 1% avec 79 ,90 €/hl. Avec 171 500 hl au prix moyen de 72,8 €/hl, les vins rouges sans IG sont en repli (-13% en volumes et -4% en prix). Les vins rosés sans IG perdent nettement en volumes (-28% avec 114 300 hl) et maintiennent un prix stable (82,5 €/hl). Les vins blancs sans IG sont donc les seuls à connaitre une dynamique positive avec une augmentation de 17% des volumes de transactions (250 400 hl) et un prix qui reste stable (83,6€/hl).
Entrainés par la forte chute des ventes en vins sans IG Bio, les vins Bio d’Occitanie IGP et sans IG vrac connaissent une importante régression de leur volume global de transactions (107 650 hl) par rapport à l’année dernière à la même période. Ce volume est un des plus faibles de ces 5 dernières années. Cette chute est d’autant plus marquée que la campagne précédente était, pour la même époque, notoirement élevée en termes de volumes (120 550 hl). Parallèlement, leur prix moyen ne cesse de croître passant de 125,50€/hl en 2015 à 180,30 €/hl en 2019. Ce contexte de prix génère manifestement une position d’attentisme de la part des acheteurs qui limitent, de ce fait, les achats en cette fin d’année 2019.
Pour les vins AOP d’Occitanie, la contractualisation reste morose. Les volumes enregistrés sont globalement très inférieurs à ceux de l’an dernier à la même période. Les prix des AOP évoluent de manière hétérogène selon les territoires : stables en Languedoc, en augmentation dans le Roussillon et en diminution dans le Sud-Ouest.