Contenu

Charançon rouge du palmier - Situation et lutte en Occitanie (Novembre 2017)

Les 4 départements côtiers d’Occitanie sont concernés par des foyers répertoriés de charançon rouge du palmier (par piégeage de l’insecte ou identification officielle de palmiers contaminés).

98 communes ont été concernées par des foyers en 2017 (janvier à novembre), pour 366 palmiers contaminés :

- 75 communes dans les Pyrénées Orientales, qui reste le département le plus concerné, avec une progression du parasite vers l’intérieur des terres,
- 14 communes dans l’Hérault, 4 dans l’Aude et 4 dans le Gard, formant désormais un front de foyers en bordure littorale.

Outre ces communes concernées par un ou plusieurs foyers, 292 communes d’Occitanie sont situées en zone tampon (10,2 km des foyers) : 34 dans l’Aude, 25 dans le Gard, 158 dans l’Hérault et 75 dans les Pyrénées Orientales.

Cartes de situation - régionale et par département - vis à vis du charançon rouge du palmier (novembre 2017) :

Région Occitanie Pyrénées Orientales Aude Hérault Gard
jpg - 2.1 Mo
jpg - 789.3 ko
jpg - 990.3 ko
jpg - 919.8 ko
jpg - 895.4 ko
NB : ajouter la zone tampon liée aux foyers de PACA (voir carte région)

Les cartes des foyers par commune sont disponibles en bas de cet article.

A noter : les palmiers contaminés peuvent présenter un risque de chute , comme illustré par cette photo prise par la FREDON Occitanie dans l’Hérault en 2017.

jpg - 2 Mo

Les foyers confirmés par la FREDON ou le SRAL sont systématiquement signalés aux propriétaires des palmiers, pour la mise en œuvre des mesures obligatoires de gestion des foyers, et de protection préventive des palmiers de la zone contaminée (100 m des foyers), en application de l’ arrêté ministeriel de lutte modifié (format pdf - 46.2 ko - 02/10/2018).
Les collectivités sont associées afin de favoriser la lutte, nécessairement collective.

Pour mémoire, le protocole officiel de gestion des foyers (format pdf - 157.3 ko - 15/12/2015) doit s’appliquer pour éviter la dissémination du ravageur, avec intervention d’entreprises, services ou personnes habilitées à la lutte contre le charançon rouge.

ATTENTION : l’usage d’imidaclopride est désormais interdit du fait de l’entrée en application (au 1er septembre 2018) de l’interdiction des insecticides de la famille des neonicotinoïdes, prévue au L.253-8 du code rural. > voir notre article.