Contenu

Bilan de campagne pêche 2019

Bilan de la campagne pêche 2019 (format pdf - 2.6 Mo - 15/10/2019)


Le début de campagne 2019 est marqué par des températures caniculaires. La qualité s’en ressent et les petits calibres sont prédominants. Les prix restent assez bas. A partir de fin juillet, le pic de production est atteint, la météo s’améliore et les apports augmentent, notamment en gros calibres. Les stocks s’écoulent et le marché parvient à rester fluide jusqu’à la fin de la campagne.

PRODUCTION

Une production régionale en hausse

La production de pêches, nectarines, brugnons et pavies en Occitanie est estimée à 98 900 tonnes au 1er septembre 2019, soit une hausse de 18 % par rapport à la récolte 2018 mais une baisse de -1 % par rapport à la production moyenne des 5 dernières années.


Source : Agreste, Statistique agricole annuelle et estimations précoces de production

Les surfaces productives régionales restent quasiment stables par rapport à l’an dernier, à 4 704 ha. La baisse régulière des surfaces en Languedoc-Roussillon, en raison des arrachages pour cause de sharka, n’est quasiment pas observée cette année.


Source : Agreste, Statistique agricole annuelle et estimations précoces de production

Une production française qui reste sous la moyenne quinquennale

La production nationale de pêches, nectarines, brugnons et pavies se redresse de 8 % par rapport à la faible campagne 2018 mais ne parvient pas à atteindre le niveau de la production moyenne des 5 dernières années. Le volume estimé, au 1er septembre 2019, est de 198 900 tonnes sur des surfaces de 9 000 ha, en légère baisse par rapport à l’an dernier.


Source : Agreste, Statistique agricole annuelle et estimations précoces de production

Répartition des surfaces productives d’Occitanie

En Occitanie, le verger régional se répartit équitablement en production de pêches (2 296 ha) et de nectarines (2 268 ha). Les pavies ne représentent que 3% des surfaces productives.


Source : Agreste, estimations précoces de production

DEROULEMENT DE LA CAMPAGNE

Des conditions météo qui affectent le début de campagne

La campagne 2019 débute à la mi-juin avec quelques jours de retard par rapport aux prévisions. Cela permet une arrivée sur le marché au moment où les enseignes programment des mises en avant sur l’origine France. Toutes les couleurs sont présentes mais avec une forte proportion de calibres B car les températures caniculaires ont bloqué le développement des fruits. Dans le même temps, elles favorisent la consommation, ce qui permet aux cours de rester fermes et stables. Malgré tout, les apports sont insuffisants pour satisfaire la demande, notamment en gros calibres.

Une campagne finalement correcte

A partir de la fin juillet, la campagne atteint son pic de production, les apports sont plus importants et les gros calibres deviennent, à leur tour, majoritaires. Le marché reste actif et fluide. Puis, comme chaque année, la demande se tasse après le pont du 15 août, phénomène accentué par une météo peu favorable. Les stocks progressent et les prix déclinent. Les opérations promotionnelles permettent le déstockage et de fluidifier le marché jusqu’à la fin du mois de septembre. Globalement, les volumes de production sont corrects sur l’ensemble de cette campagne.

COTATIONS

Dans le bassin Roussillon, des cours supérieurs à la campagne précédente

Les prix du calibre A restent élevés et au-dessus des cours de l’an dernier, en raison d’une offre limitée. En effet, les fortes températures de l’été freinent la maturité des fruits qui ne grossissent pas suffisamment, d’où une forte proportion de calibre B, une faiblesse du A et encore plus du 2A sur le marché au cours de cette campagne.


Source : RNM - FranceAgriMer

Dans le bassin Gard-Crau, des cours en diminution progressive

Les cours 2019 sont restés inférieurs à ceux de l’an dernier. La baisse a été progressive tout au long de la campagne.


Source : RNM - FranceAgriMer

Télécharger la publication imprimable

Bilan de la campagne pêche 2019 (format pdf - 2.6 Mo - 15/10/2019)