Contenu

Bilan de campagne concombre 2018

Malgré un printemps peu favorable à la production comme à la consommation de concombre, le bilan de la campagne reste correct ; des mises en avant ont permis régulièrement de maintenir l’adéquation entre l’offre et la demande dans un contexte de prix au dessus de la moyenne sur l’ensemble de la campagne.

PNG - 35.4 ko
Une production en hausse par rapport à la moyenne, tout comme en 2017
source : Agreste, estimations précoces de production 2017 et 2018.

Une campagne qui tarde à s’installer

Dans le Roussillon, la campagne concombre débute à la mi-février, 15 jours après la région nantaise. C’est la première semaine des vacances scolaires sur la zone et cela freine la demande dans un contexte d’offre locale toutefois limitée. Les prix sont corrects pour un début de campagne. Dès le retour de congés scolaires en mars (sem. 10), le marché devient sensible avec une offre espagnole qui concurrence encore les produits régionaux (+20 % d’arrivage sur la plateforme de Saint-Charles International par rapport à la campagne précédente sur le début d’année).
De ce fait, la bascule se fait sur l’origine France vers la mi-avril, un peu plus tard que la moyenne. L’offre est encore limitée et le bon équilibre commercial est assuré grace à des actions de mises en avant en magasin. Les prix se raffermissent.

PNG - 39.9 ko
Début de campagne très précoce, perturbé par de forts volumes d’importation
source : SNIFL, Agreste : estimations précoces de production et statistique agricole annuelle

Une météo printanière défavorable à la production comme à la consommation

La première semaine d’avril, les volumes nationaux sont importants, mais écoulés à travers des actions commerciales en grande distribution.
A l’arrivée des vacances de Pâques, les prix restent fermes, ne progressant plus face à une demande interessée jusqu’au 1er mai. La mauvaise météo qui s’installe sur l’ensemble du pays au mois de mai pèse à la fois sur la production et la consommation. Après s’être maintenus à des niveaux très élevés, les cours finissent par pâtir d’une demande trop faible.
A la mi-juin, au moment de l’arrivée des produits issus de la deuxième rotation, les volumes sont importants. La demande est hétérogène et encore une fois les mises en avant permettent de ne pas dégrader le marché.

PNG - 64.3 ko
Prix du concombre stade expédition, moyenne Occitanie
source : RNM FranceAgriMer

Un été et une fin de campagne très positifs

A l’approche de l’été, le marché reprend de la vigueur avec une météo de saison jusqu’au 14 juillet puis la demande se fait de nouveau discrète tandis que la production est favorisée par une météo estivale. Les prix fléchissent fin juillet, mais début août, la demande se fait plus présente, et les cours se raffermissent sans discontinuer tout le mois d’août, jusqu’à atteindre des prix largement supérieurs à la moyenne. A la veille de la rentrée scolaire, la demande est moins présente ; les prix fléchissent pour maintenir un bon équilibre sur le marché. Il est toutefois de plus en plus lourd et à la mi-septembre la concurrence est de retour. Début octobre, malgré l’augmentation de l’offre espagnole, les ventes de produits régionaux se maintiennent et restent attractifs. La campagne s’achève mi-octobre (sem. 40) dans un contexte positif.

PNG - 53.7 ko
Prix du concombre issu de l’griculture biologique, stade expédition, moyenne Occitanie
source : RNM FranceAgriMer
PNG - 65.4 ko
Prix du concombre issu de l’agriculture biologique, stade détail observé en grandes et moyennes surfaces, France.
source : RNM FranceAgriMer

Le bilan national est disponible sur le site du RNM : Bilan annuel national concombre 2018

Téléchargez le bilan imprimable au format .pdf :