Contenu

Bilan de campagne cerise 2019

Bilan de la campagne cerise 2019 (format pdf - 2.2 Mo - 25/10/2019)

png - 86.5 ko

La campagne 2019 de cerises commence avec les variétés précoces dont la commercialisation est très rapide. La météo est peu propice à l’écoulement des volumes de produits ainsi qu’à la cueillette des fruits. En revanche, la qualité est plutôt épargnée sur une grande partie de la saison. En Roussillon, les volumes sont plus faibles et la campagne s’arrête rapidement début juin. Dans le bassin Sud-Ouest, les fortes températures de la fin juin, freinent le développement des fruits et les calibres restent faibles. Finalement, les volumes de production sont corrects malgré une qualité qui se dégrade et la campagne se poursuit jusqu’à début juillet.

PRODUCTION

Une production régionale en hausse après une année désastreuse

La production de cerises en Occitanie est estimée à 7 977 tonnes au 1er juillet 2019, soit une hausse de 36 % par rapport à la récolte 2018 qui avait été désastreuse, mais une baisse de -5 % par rapport à la production moyenne des 5 dernières années.

Source : Agreste, Statistique agricole annuelle et estimations précoces de production (pour 2019)

Les surfaces productives régionales restent stables au cours des années, aussi bien en ex-Languedoc-Roussillon qu’en ex-Midi-Pyrénées. En 2019, elles sont estimées à 1 714 ha et sont localisées principalement dans le Gard (35%) et dans le Tarn-et-Garonne (34%).


Source : Agreste, Statistique agricole annuelle et estimations précoces de production (pour 2019)

Une production française qui remonte mais reste sous la moyenne quinquennale

La production nationale de cerise se redresse de 11 % par rapport à la faible campagne 2018. Elle reste cependant sous le niveau de la production moyenne des 5 dernières années. Le volume estimé, au 1er juillet 2019, est de 35 000 tonnes sur des surfaces de 7 900 ha, en légère baisse par rapport à l’an dernier.


Source : Agreste, Statistique agricole annuelle et estimations précoces de production (pour 2019)

DÉROULEMENT DE LA CAMPAGNE

Une campagne très courte en Roussillon

La campagne en Roussillon commence début mai, avec la variété Burlat qui représente la majorité des volumes. Les calibres sont petits, majoritairement des +24 mm, peu de +26 mm et les +28 mm sont absents. Les variétés rouges (Earlise puis Bigalise), avec des calibres plus conséquents, se valorisent mieux mais les apports sont très faibles.
La concurrence espagnole est présente dès le début de campagne et la concurrence nationale se renforce à partir de la mi-mai.
Les variétés rouges (Folfer, Bélise et Summit) dominent ensuite les apports avec la fin de la campagne Burlat, mais la météo devient instable ce qui perturbe la production, baisse la qualité et freine la consommation. Les cours s’en ressentent nettement. La campagne de cotation se termine en semaine 23 avec une météo toujours défavorable mais la faiblesse des apports permet de stabiliser un peu les prix.

Dans le bassin Sud-Ouest, une campagne sans accroc et des cours en hausse

Le mardi 21 mai, le marché de la Dérocade de Moissac lance la campagne. Assez rapidement, les variétés précoces sont relayées par les variétés à chair ferme. Les cours fluctuent peu, sur un marché où la demande et l’offre sont en adéquation. Dès le début du mois de juin, la baisse des températures limite les apports ce qui incite la demande à se reporter sur les autres régions. Les cours se dégradent en raison du temps pluvieux et d’une demande trop limitée. Les producteurs doivent adapter les périodes de cueillette.

Fin juin, la canicule s’installe et provoque un blocage du développement des fruits en concentrant l’offre sur des calibres de +24 mm. C’est également, en toute fin de campagne, que s’observent quelques attaques de Drosophila suzukii. Les lots en avaient été exemptés jusque-là.

COTATIONS

Dans le bassin Roussillon, des cours supérieurs à la campagne précédentes

La campagne 2019 ne dure que 4 semaines, de début mai à début juin. Les variétés rouges remplacent très rapidement la Burlat, avec des calibres plus importants qui se valorisent mieux. Les prix se maintiennent malgré une concurrence très présente.


Source : RNM - FranceAgriMer

Dans le bassin Gard-Crau, une campagne prolongée

Les cours 2019 restent supérieurs à ceux de l’an dernier. La campagne est correcte et s’est étirée jusqu’à début juillet, faisant oublier la campagne éclair de 2018.


Source : RNM - FranceAgriMer

Dans le bassin Sud-Ouest, les cours se maintiennent à la hausse

Les cours 2019 sont en hausse par rapport à ceux de l’an dernier. Ils fluctuent peu, même si une baisse s’observe début juin, sous l’effet de la dégradation de la météo.


Source : RNM - FranceAgriMer

Version Imprimable

Bilan de la campagne cerise 2019 (format pdf - 2.2 Mo - 25/10/2019)