Contenu

Bilan 2018 - Exportations de vins en Occitanie

IGP : 2017-2018 volume : hausse (+ 1 %) valeur : hausse (+ 3 %)

Avec 3, 178 Millions d’hl (Mhl) pour 2018, les quantités exportées de vins IGP produits en Occitanie sont en légère augmentation par rapport à 2017, soit une hausse de 1 % en volume.
Alors que la récolte 2017 a été marquée par de faible volumes produits, la situation sur les marchée en 2018 est marquée par une liquidation des stocks pour maintenir les volumes échangés. La rareté des volumes fait maintenir un prix à des niveaux supérieurs à ceux de 2017 (+3%) . Le niveau des prix moyens des IGP de la région s’élève à 229 €/hl prix plus élevé que ceux de 2017. En 2018, le montant des transactions s’élève à 726,6 M€. Il est en hausse de 3 % soutenue par la hausse des prix.

AOP : 2017-2018 volume : baisse( -8 %) valeur : hausse (+ 1 %)

En 2018, les exportations de vins AOP produits en Occitanie sont en baisse de 8% par rapport à 2017 où les volumes exportés étaient en hausse 6 % par rapport à 2016. Cette baisse de volumes exportés s’explique en partie par une récolte plus faible (-7%) et par un climat de baisse sur tout le marché des AOP français notamment les AOP Bordeaux.

Les quantités exportées de vins AOP cumulées en 2018 s’établissent à 662 milliers d’hectolitres contre 716 khl en 2017.
Ces exportations représentent un total estimé 294,3 Millions d’€ , soit 1 % de plus qu’en 2017. Cette légère augmentation en valeur est due à la seule hausse des prix puisque les volumes baissent. Nous revenons à la tendance de 2016 et 2015, où les prix étaient en hausse avec des volumes en baisse.

Quelle est la place de l’Occitanie dans les exportations de vins français ?

En 2018, les vins AOP produits en Occitanie représentent 12,2 % des volumes de vins AOP exportés par la France (hors Champagne), en baisse sur le premier trimestre 2019. Cependant, cette part n’est que de 6,3 % en valeur. Cette différence s’explique par le fait que les vins AOP de la région se vendent moins chers que les autres vins AOP français.
En 2018, les vins IGP produits en Occitanie représentent 80,7 % des vins IGP français exportés (en volumes) la part de marché est en légère hausse par rapport à 2017 mais reste inférieur au niveau de 2016.

Des exportations de vins IGP concentrées vers l’UE

Après une hausse entre 2016 et 2017, les ventes des vins IGP de la région vers les pays de l’UE sont stables en volume mais augmentent en valeur (+4%) dû à des prix en hausse.
Avec 2 251 milliers d’hectolitres vendus en 2018, l’UE reste le premier client des vins IGP de la région, représentant 65 % des quantités exportées . Cette part était autour de 74 % en 2014 et 2015. En achetant 24% des volumes de vins IGP exportés, l’Allemagne constitue le 1er pays acheteur.
Alors que l’Asie et le continent américain restent les deux principaux destinataires après l’Union Européenne. Les volumes échangés vers les pays d’ Asie baissent de 1% mais reste accompagnés d’une hausse des prix de 3%. Les volumes vers les pays américains continuent leur croissance de 2% en 2018.
En effet, les ventes de vins IGP régionaux vers le marché américain ont augmenté en volume significativement ces trois dernières années : +6% en 2016 , + 13 % en 2017 et 2% en 2018

Baisse des échanges de vins AOP vers l’Asie en 2018

Par rapports aux vins IGP, les vins AOP d’Occitanie s’exportent davantage vers des pays plus lointains. L’Union européenne reste toutefois le premier débouché avec 41 % des vins AOP vendus en 2018 . Cependant, le marché est en baisse depuis 2014 où il représentait 53 % des ventes. En effet, les marchés asiatiques et américains se sont développés et représentent, aujourd’hui, respectivement 28 % et 24 %. Toutefois, en 2018, on observe une baisse des volumes échangés (-17%) vers l’Asie et notamment vers la Chine (-21%). Cette tendance s’observe également sur les AOP Bordeaux. Le marché Chinois se tournerait depuis 2017 vers le marché australien où un accord de libre échange entre l’Australie et la Chine a été signé en 2015. L’Australie deviendrait le premier partenaire commercial de la Chine.
Contrairement aux vins IGP, pour lesquels le classement des marchés étrangers est presque le même pour les valeurs et les quantités exportées, le positionnement varie fortement pour les vins AOP. En effet, côté part de marché hors Europe, l’Amérique arrive en tête avec 33 % devant l’Asie avec 26% . En moyenne, le prix échangé en 2018 est de 606 €/hl pour le marché américain contre 410 €/hl pour le marché asiatique en 2018. Malgré la baisse des échanges vers l’Asie, les prix échanges sont en hausse de 14%.