Contenu

Bilan de campagne raisin 2018

 

La campagne raisin du Sud-Ouest s’annonce exceptionnelle : des volumes, des grappes colorées et un taux de sucre élevé. Mais les conditions météorologiques estivales du mois de septembre favorisent la consommation des fruits d’été. La concurrence du raisin Italia d’Italie et celle du bassin de production du Sud-Est, accentuent le désintérêt notamment pour le Chasselas de Moissac. La demande est un peu plus intéressée sur le raisin noir : Muscat et Ribol. Les cours chutent dès la mi-septembre pour le Chasselas de Moissac AOP, passant en-deçà de la moyenne quinquennale (- 25 %).

Production

En 2018, la production de raisin Chasselas de Moissac AOP sur les départements du Tarn-et-Garonne et du Lot est estimée à 3850 tonnes, soit 5 % de plus que l’année précédente (3660 tonnes en 2017).
Cette variété est cultivée sur 472 ha, légèrement en baisse de 2 % par rapport à 2017. Quant au Muscat de Hambourg, sa production est estimée à 1000 tonnes sur une surface de 180 ha.

PNG - 16.9 ko
Production

Déroulement de la campagne au stade expédition

Septembre
La campagne se met en place avec l’arrivée des premiers lots de Chasselas Quercy fin août. Les actions promotionnelles facilitent la fluidité et soutiennent le marché. Les volumes sont cependant limités. Début septembre, l’offre s’élargit avec le Chasselas AOP de Moissac, suivi mi-septembre du Muscat de Hambourg.
Les conditions météorologiques inhabituelles pour la saison ne favorisent pas l’acte d’achat pour le raisin. Les autres produits d’été (pêches, nectarines, et melons) sont toujours plébiscités. Dans ce contexte, les cours se maintiennent difficilement et les stocks commencent à se générer. Seule la variété Italia d’Italie tire son épingle du jeu grâce à la mise en place de promotions en grande distribution.
En milieu de mois, les expéditeurs incitent les producteurs à limiter les apports en Chasselas pourtant beau et bon, afin d’assainir les stocks et ainsi prétendre à un meilleur écoulement. Malgré tout, les cours chutent.
Force est de constater que la situation ne s’améliore guère. Les transactions restent lentes et rares sur l’ensemble des variétés commercialisées. Des concessions de prix s’observent sans pour autant fluidifier le marché. La concurrence du raisin noir du bassin de production du Sud-Est n’arrange rien pour les opérateurs du Sud-Ouest.

Octobre
Le marché est un peu plus actif en ce début de mois d’octobre pour le raisin noir, mais la situation du Chasselas de Moissac est préoccupante. Malgré une récolte exceptionnelle en terme de qualité, les stocks s’accumulent dans les frigos, car la demande est peu motivée. Face à l’inquiétude des producteurs, une réunion présidée par le préfet du Tarn et Garonne est organisée le 17 octobre avec les producteurs et les metteurs en marché pour évoquer les difficultés de commercialisation. Les récoltes se terminent mi-octobre. Les premiers lots de raisin longue conservation sont commercialisés. Le niveau élevé des stocks de Chasselas AOP fait pression sur les cours qui évoluent toujours en deçà de la moyenne quinquennale (environ - 18,5 % en semaine 41 sur le conditionnement extra petit plateau).

Novembre
L’écoulement du Chasselas AOP de Moissac se réalise sur de petits volumes. L’offre chez les expéditeurs reste mesurée et les stocks régressent progressivement. A l’annonce des blocages sociaux et des difficultés de livraison, la demande est attentiste donnant un sentiment de marché mou. Les variations de cours sur la première quinzaine de novembre sont très limitées.
A l’instar de cette campagne de commercialisation, ce mois est particulièrement complexe en raison du mouvement social qui perturbe fortement les échanges. Avec une demande frileuse mais qui fait face à une offre très mesurée, les cours parviennent à se maintenir, voir à progresser légèrement. En fin de mois, et faute de disponible, la campagne de commercialisation s’arrête dans un contexte difficile. Notons que les productions Sud-Ouest ont rarement connu des transactions si loin dans la saison.

Cotations

Le début prometteur du Chasselas de Moissac AOP avec un cours légèrement supérieur à celui de 2017 est rapidement confronté à une demande en retrait et des offres promotionnelles du raisin Italia d’Italie. Les cours chutent progressivement de la semaine 38 pour repartir à la hausse en semaine 41.

Les cours du Chasselas AOP 8 kg chutent en semaine 39 passant en dessous de la moyenne des 5 dernières années : 2,80 € HT/kg en semaine 40 (2,02 € HT/kg en 2017) :

PNG - 40.2 ko
Raisin Chasselas AOP Moissac plateau séparateur (8kg) stade expédition

Les cours du Chasselas Quercy régressent dès la semaine 37 pour se stabiliser à 1,20 € HT/kg en semaine 40 (1,60 € HT/kg en 2017). On observe une légère remontée en fin de campagne :

PNG - 46 ko
Raisin Chasselas Quercy plateau séparateur (8kg)

Les cours du Chasselas AOP 4 kg décroche dés la semaine 37 pour évoluer bien en deçà de la moyenne quinquennale : 2,20 € HT/kg en semaine 41 (2,74 € HT/kg en 2017). Une légère reprise est consentie en semaine 42 :

PNG - 47.4 ko
Raisin Chassela AOP Moissac petit plateau (4kg) stade expédition

L’enquête détail est réalisée sur un panel de 150 magasins GMS répartis sur l’ensemble de la France. Le prix s’établit à 4,22 € TTC/kg en semaine 41 (4,47 € TTC/kg en 2017) :

PNG - 34.8 ko
Raisin Chasselas AOP vrac au stade détail
JPEG - 34 ko

Le bilan de campagne national est paru, retrouvez-le sur le site du RNM : Bilan de campagne national

Téléchargez le bilan imprimable au format .pdf :