Contenu

Agreste Conjoncture

Conjoncture viticole mensuelle - 1er juillet 2020
Au 1er juillet 2020, 7,8 millions d’hectolitres de vins à indication géographique protégée (IGP) et sans indication géographique (sans IG) d’Occitanie ont été vendus en vrac depuis le début de la campagne 2019-2020. Ce volume est légèrement inférieur à celui de la campagne 2018-2019. Le cours des vins (91 €/hl) est en croissance. Il retrouve le même niveau qu’en 2015.
 
Conjoncture viticole mensuelle - 1er juin 2020
Au 1er juin 2020, à 43 semaines de campagne 2019-2020, avec 7,5 millions d’hectolitres, les volumes de vins cumulés, sans IG et IGP, vendus en vrac en Occitanie, sont inférieurs à ceux de la campagne dernière à la même période, traduisant ainsi l’effet de la crise sanitaire et du confinement de ces dernières semaines sur la dynamique de marché. En revanche, les prix sont en hausse, avec un prix global moyen (sans IGP et IGP confondus) de 91 €/hl.
 
Conjoncture viticole mensuelle - 1er mai 2020
Au 1 er mai 2020, à 39 semaines de campagne 2019-2020, avec 7,27 millions d’hectolitres, les volumes de vins cumulés, IGP et Sans IG, vendus en vrac en Occitanie, sont désormais inférieurs à ceux de la campagne dernière à la même période, laissant apparaître l’effet du confinement de la crise sanitaire sur la dynamique de marché.
 
Conjoncture viticole mensuelle - 1er avril 2020
Au 1er avril 2020, à 35 semaines de la campagne 2019-2020, avec 7,082 millions d’hectolitres, les volumes de vins cumulés, sans IG et IGP, vendus en vrac en Occitanie, restent supérieurs à ceux de la campagne dernière à la même période. Les vins IGP, toutes couleurs confondues, connaissent des volumes croissants. Les vins sans IG rouges et rosés reculent. Les prix se maintiennent globalement, voire même croient légèrement.
 
Conjoncture viticole mensuelle - 1er mars 2020
Au 1er mars 2020, à 30 semaines de campagne 2019-2020, le marché des vins IGP et sans IG (SIG) d’Occitanie présente une activité hétérogène selon les segments et les couleurs. Avec 6,47 millions d’hl, le volume des transactions en vins SIG et IGP augmente globalement de 3,5 % au regard de la campagne dernière à la même période (6,26 millions d’hl).
 
Conjoncture viticole mensuelle - 1er février 2020
Au 1er février 2020, à 26 semaines de campagne 2019-2020, le marché des vins IGP et sans IG d’Occitanie présente des dynamiques hétérogènes selon les segments et les couleurs.
 
Conjoncture viticole mensuelle - 1er janvier 2020
Fin décembre 2019, à 22 semaines de campagne 2019-2020, le marché des vins en vrac d’Occitanie, IGP et sans IG, est caractérisé par une activité hétérogène suivant les produits. Pour les vins AOP d’Occitanie, la contractualisation reste morose.
 
Bilan annuel de la conjoncture 2019
Année 2019 : reprise des céréales et une récolte viticole en baisse
 
Bilan de la campagne melon 2019
Après un printemps froid et humide, la campagne melon peine à se mettre en place malgré une concurrence espagnole affaiblie par les aléas climatiques. Le marché bat son plein début juillet jusqu’à la fête nationale et l’entrée en crise conjoncturelle qui durera une semaine. Tout le reste de la campagne, l’offre et la demande demeurent tributaires des alternances pluie-soleil.
 
Bilan de la campagne cerise 2019
La campagne 2019 de cerises commence avec les variétés précoces dont la commercialisation est très rapide. La météo est peu propice à l’écoulement des volumes de produits ainsi qu’à la cueillette des fruits. En revanche, la qualité est plutôt épargnée sur une grande partie de la saison.
 
Bilan de la campagne pêche 2019
Le début de campagne 2019 est marqué par des températures caniculaires. La qualité s’en ressent et les petits calibres sont prédominants. Les prix restent assez bas. A partir de fin juillet, le pic de production est atteint, la météo s’améliore et les apports augmentent, notamment en gros calibres.
 
Bilan de la campagne abricot 2019
La campagne 2019 a été marquée par une météo printanière assez instable, avec des épisodes de gel et de vents forts. La qualité s’en ressent et les petits calibres sont prédominants. Les prix restent assez bas. L’ été débute ensuite avec un épisode de canicule qui pénalise la production mais favorise un peu la demande. Seules les variétés de l’AOP Abricots rouges du Roussillon ont une bonne valorisation avec des prix plu s importants. Malgré tout, la production régionale se redresse de 14 % après une dernière campagne très décevante.